Comment Macron veut « sortir » 100.000 Français des logements précaires

Mots-clefs : , , , , , , ,

En visite à Toulouse, Emmanuel Macron a dévoilé ce lundi les grandes lignes de son plan « Logement d’abord », dont l’objectif est de « sortir 100.000 Français des logements précaires ». Le président de la République a annoncé la création de 50.000 places supplémentaires pour les logements d’urgence, dont 10.000 dans des pensions de famille et 40.000 dans le parc locatif, comme l’a indiqué l’AFP.

D’autre part, le gouvernement -qui présentera mercredi les mesures de son projet de loi Logement– veut accroître la construction de logements neufs, à la fois en portant à 40.000 par an dès 2018 et sur tout le quinquennat » la construction de logements « très sociaux », et en faisant augmenter « massivement » la construction dans le parc libre, grâce à « une réduction des exigences des normes » environnementales et sociales.

Baisser les prix dans le logement social

Emmanuel Macron a aussi rappelé sa volonté de faire baisser les prix dans le logement social. Sollicité par un militant de Droit au logement (DAL), qui se demande s’il n’aurait pas fallu encadrer les loyers plutôt que de baisser les aides personnelles au logement (APL), le chef de l’État a estimé que « ce n’est pas une bonne méthode si vous voulez faire un choc d’offre« .

« Vous n’allez pas convaincre les gens de construire massivement des logements si vous bloquez toujours les loyers. C’est beaucoup plus efficace de les baisser dans les endroits que vous contrôlez un peu et de les baisser en construisant davantage ».

Une explication jugée peu convaincante. « Baisser les loyers comme le veut Monsieur Macron ça ne marche qu’au pays des Bisounours », a affirmé François Piquemal, porte-parole de Droit au Logement 31, réclamant « un encadrement des loyers sur tout le territoire ». « Ce serait une vraie mesure sociale », a-t-il fait valoir.

De son côté, l’association CLCV a salué un « objectif ambitieux » qui « représente près de 25% des attributions annuelles de logements sociaux. Un chiffre certainement difficile à conjuguer avec les nombreuses priorités énoncées dans la loi Egalité & Citoyenneté (DALO, personnes prioritaires, etc.) et ce d’autant plus en zone tendue ».

Votre argent RSS – economie

Partager cet article