Côte d’ivoire : partenariat historique avec Nestlé pour booster la production de café

Mots-clefs : , , , , , , ,

Cqfd ? Alors que nous laissions entendre il y a quelques heures à peine que les récents événements survenus en Côte d’ivoire pouvaient avoir quelques liens avec les riches matières premières dont le pays est doté, les faits semblent nous donner raison.

Simple hasard de calendrier, des militaires non armés ont investi mardi l’antenne régionale de la télévision publique de Bouaké, deuxième ville de Côte d’Ivoire, le lendemain de la signature d’un partenariat historique entre l’Etat ivoirien et Nestlé en vue relancer la production dans le secteur du café. Un projet de 8 milliards FCFA.

Le ministre ivoirien de l’Agriculture, Mamadou Sangafowa Coulibaly et le Directeur général de Nestlé Côte d’Ivoire, Mauricio Alarcon, ont en effet procédé, lundi, à la signature d’un partenariat pour booster la production caféière dans le cadre de la mise en œuvre du Plan Nescafé.

« Notre engagement vise à créer de la valeur tout le long de la chaîne d’approvisionnement, de la plantation jusqu’à la tasse de café. Pour cela nous devons veiller à contribuer à l’essor économique et sociale des communautés agricoles, tout en préservant les ressources du pays pour les générations futures », a déclaré à cette occasion M. Alarcon.

Rappelant que le Plan Nescafé participe à l’amélioration de la productivité, de la compétitivité et au développement de la filière café en Côte d’Ivoire, le ministre Mamadou Sangafowa a par ailleurs indiqué que l’Etat a lancé un projet ‘’de 8 milliards FCFA pour relancer la production caféière en vue d’atteindre une production de 400 mille tonnes » d’ici l’horizon 2020.

Pour mémoire, le Plan Nescafé est une initiative mondiale visant à favoriser l’approvisionnement durable en café. L’objectif affiché : tenter de régler les principaux problèmes économiques, sociaux et environnementaux que connaissent les communautés caféières avec lesquelles Nestlé travaille.
En ce qui concerne la Côte d’Ivoire, le Plan Nescafé s’intègre dans la vision du Programme national d’Investissement Agricole (PNIA), mis en place par le Ministère de l’Agriculture. Il fait également partie des axes stratégiques de la Plateforme de Partenariat Public-Privé de la relance caféière initiée par le Conseil du Café et du Cacao.

D’ici à 2022, Nestlé s’y est engagé à former 30.000 planteurs aux bonnes pratiques agricoles. Le but : assurer un approvisionnement en café vert 100% conforme aux normes minimales de durabilité 4C (Code Commun de la communauté café), qui portent notamment sur la protection des droits humains, la non déforestation, et le respect de critères de qualité.

L’objectif est de distribuer 27 millions de plants à haut rendement. A fin 2014, plus de 1 800.000 plants auront été distribués et plus de 13.000 planteurs formés sur territoire ivoirien. Au final, ce sont plus de 5 millions de tasses de café qui sont consommées par jour dans la région Afrique du Centre et de l’Ouest.

Sources : AFP, Presse africaine

Elisabeth Studer – 18 novembre 2014 – www.leblogfinance.com

A lire également :

.  Cacao / Côte d’Ivoire : à qui profite le « crime » ?

Côte d’Ivoire : des militaires s’emparent de la TV publique d’un pays entre cacao et Ebola

Café/cacao : Nestlé veut accroître ses achats directs


Le Blog Finance

Partager cet article