Cours du pétrole : le DG de BP table sur un plus bas au T1 2016

Mots-clefs : , , , ,

Info, prémonition, qualités visionnaires ou tout simplement intox voire même spéculation pour influer sur les cours ?

Selon le directeur général de BP, Bob Dudley, les cours du pétrole pourraient continuer de chuter jusqu’à atteindre leur plus bas au cours du premier trimestre 2016. Il estime même qu’ils pourraient demeurer à des niveaux faibles pendant deux ans.

« Le plus bas pourrait être atteint au premier trimestre », a également déclaré Bob Dudley lors d’une interview à la BBC, sans toutefois recourir à une boule de cristal.

Arguments plaidant en sa faveur ou plutôt en faveur du maintien de la tendance baissière : le marché mondial doit faire face à une offre pléthorique, à l’origine de la dégringolade du prix du baril de près de 70% depuis 2014.

« Les prix vont rester bas plus longtemps, nous l’avons déjà dit, et je crois que nous en avons pour deux ans », a ainsi prévenu le directeur général du groupe pétrolier britannique. Ajoutant que le marché se situe actuellement dans un cycle.

Ces propos interviennent alors qu’à la mi-décembre le baril de Brent de la mer du Nord, échangé à Londres, est tombé à son niveau le plus faible depuis juillet 2004, s’échangeant alors à 36,04 dollars. Parallèlement le WTI new-yorkais chutait quant à lui à son plus bas depuis février 2009 à 33,98 dollars.

Si les analystes prévoient un rebond du prix en 2016, les traders tablent sur une situation inverse. Observant que l’excédent de pétrole atteint désormais 2 millions de barils par jour, ces derniers estiment qu’en cas de maintien des niveaux de pompage actuels, la situation ne devrait pas évoluer.

Sources : BP, reuters, AFP

Elisabeth Studer – 02 janvier 2016 – www.leblogfinance.com


Le Blog Finance

Partager cet article