Crédit immobilier: emprunter sur 30 ou 35 ans, c'est de nouveau possible

Mots-clefs : , , , , ,

Les derniers chiffres officiels et les récents baromètres publiés par les courtiers montrent que les taux des crédits immobiliers ne suivent pas de réelles tendances en ce début d’année. Selon l’observatoire Crédit Logement/CSA, les taux moyens se stabilisent autour de 1,50%. Peu de changement donc… En revanche, la grande nouveauté sur le marché du crédit, c’est le retour des emprunts de longue durée. En effet, certaines banques acceptent aujourd’hui des prêts immobiliers sur 30 voire… 35 ans!

Selon le courtier Vousfinancer, elles sont de plus en plus nombreuses à proposer ce type de financement. Leur objectif? Maintenir l’accès au crédit pour les ménages qui réalisent leur premier achat immobilier (les « primo-accédants »), pénalisés par la hausse des prix des logements et le recalibrage des dispositifs d’aide publique tels que le Prêt à taux zéro et les APL Accession.

Les taux à 30 ans et plus au plus bas

Surtout, pour devenir propriétaires, les primo-accédants n’ont plus le choix. Ils doivent de nouveau emprunter sur des durées beaucoup plus longues. Un phénomène que Vousfinancer n’avait pas vu depuis plusieurs années. Pour l’une de ses banques partenaires, les crédits sur 35 ans représentent même désormais 15% de la production totale.

En fait, les banques sont obligées de relancer ces offres longues durées pour resolvabiliser les ménages modestes dans un contexte de hausse des prix et de baisse des aides de l’État. Ainsi, allonger la durée des prêts permet de gagner plusieurs dizaines de milliers d’euros de pouvoir d’achat. Et si s’endetter plus longtemps augmente le coût global du crédit, les taux d’intérêt restent extrêmement faibles. Ils n’ont même jamais été aussi bas sur les durées d’emprunt supérieures à 25 ans: comptez en ce moment 1,78% en moyenne pour un prêt sur 30 ans (hors assurance).

Votre argent RSS – economie

Partager cet article