Crise des crédits dans le secteur automobile aux Etats-Unis ?

Mots-clefs : , , , , ,

Vers une nouvelle crise des crédits dans le secteur automobile aux Etats-Unis  ? C’est en tout cas ce que redoutait déjà au printemps dernier l’agence de notation Standard & Poor’s, phénomène qui pourrait survenir dans un avenir proche si on n’y prenait garde.

Une nouvelle bulle d’emprunts dits toxiques – que l’emprunteur ne pourra rembourser compte-tenu de son endettement – pourrait en effet poindre à l’horizon. Cause première : l’industrie financière pourrait une nouvelle fois s’avérer trop laxiste, en octroyant des prêts à des emprunteurs trop fragiles. Certes, si le montant des sommes empruntées a rapidement augmenté, on demeure toutefois bien loin de la situation qui prévalait dans le secteur immobilier en 2007.

Au printemps dernier, déjà, Standard & Poor’s estimait être en présence d’ »un point de retournement en ce qui concerne les performances des prêts automobiles, de la même façon qu’en 2006″, sur le marché immobilier.

Désormais, selon les dernières statistiques de la Réserve fédérale de New York, tout laisse à croire que le secteur financier accorde des prêts de manière un peu trop large … Ainsi, au deuxième trimestre, les Américains se sont endettés à hauteur de 101 milliards de dollars en vue d’acquérir leur véhicule, ce qui correspond au plus fort montant trimestriel observé depuis 2006. Au final, le montant total des dettes liées à un achat automobile s’établit à 905 milliards de dollars … une somme en hausse de 20 % par rapport à la fin 2011.

Autre source d’inquiétude : si les banques du secteur traditionnel détiennent 370 millions de dollars de cet encours, un quart des prêts récents ont été consentis à des emprunteurs jugés à risque (« subprime »).

Certes, les taux de défaillance sur les prêts automobiles demeurent très faibles à l’heure actuelle. Ils sont de l’ordre de 1 % pour les banques et de 2,5 % pour les instituts spécialisés, comme les filiales financières des constructeurs. Lesquelles semblent tout particulièrement apprécier le risque.

Sources : les Echos, Reuters

Crédit Photo : GM Financial

Elisabeth STUDER – 25 aout 2014 – www.leblogfinance.com


Le Blog Finance

Partager cet article