Crypto-monnaie conjointe Arabie saoudite / Emirats Arabes Unis ?

Mots-clefs : , , , , , ,

Crypto-monnaie conjointe Arabie saoudite / Emirats Arabes Unis ?

L’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis réfléchissent à émettre conjointement une monnaie numérique pour leurs transactions. C’est en effet ce que vient d’indiquer l’agence de presse émirati WAM. Aucune date de lancement n’a toutefois été précisée.

Afin de renforcer le partenariat stratégique entre les deux pays, les Émirats Arabes Unis et l’Arabie saoudite ont annoncé leur intention de créer une crypto-monnaie commune.
Ce projet a été annoncée à Abou Dhabi, lors de la réunion du comité exécutif du Conseil de coordination commun. Lequel a été créé par les deux pays durant l’été 2018. Il sera dirigé par le prince héritier d’Abou Dhabi, Mohamed bin Zayed al-Nahyan, ainsi que par celui d’Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane.

Via la mise en place d’une crypto-monnaie, les deux partenaires souhaitent faciliter les paiements transfrontaliers. Dans un premier temps, seules les banques centrales et les banques commerciales des deux pays pourront utiliser cette monnaie d’un nouveau genre.

Changement de cap pour les Emirats

La mise en place d’un tel moyen de paiement constitue un changement de cap pour les Emirats. La Banque centrale des Émirats arabes unis a en effet refusé dans le passé d’approuver des monnaies numériques telles que le bitcoin. Motifs invoqués : ce dernier pourrait être utilisé pour mener des actions illégales telles que le blanchiment d’argent ou le financement du terrorisme.
L’Arabie saoudite avait quant à elle conseillé auparavant d’éviter le commerce de devises cryptographiques, compte-tenu de l’absence de réglementation dans le domaine.

Reste désormais aux deux parties à évaluer les risques liés à la cybersécurité, l’impact de la création d’une monnaie unique sur la politique monétaire devant également pris en compte.

L’EmCash : monnaie virtuelle de Dubaï

En octobre 2017, la ville de Dubaï avait toutefois annoncé la création de sa propre monnaie virtuelle, l’EmCash. Cette dernière étant destinée à permettre de régler des services publics comme privés, allant même jusqu’à permettre de payer les frais de scolarité des enfants ou les transferts d’argent. Une manière pour certaines entités les Émirats arabes unis de montrer leur confiance vis-à-vis des crypto monnaies.

Développée grâce à un partenariat entre la municipalité de Dubaï, la société locale Emcredit Limited et l’entreprise britannique Object Tech Group, elle fait partie intégrante du système de paiement EmWallet.

Arabie saoudite : plate-forme de crypto-monnaie conforme à la charia

En août 2018, la startup émiratie Adab Solutions a annoncé le lancement de la première plateforme d’échange de crypto-monnaies conforme à la Charia.  La société   travaillera avec le Sharia Advisory Board (SAB) – un cabinet indépendant d’experts de la Charia – afin d’assurer que son nouveau service baptisé First Islamic Crypto Exchange (FICE) respecte la loi islamique.

D’après CCN, les monnaies virtuelles telles que le Bitcoin se rapprochent des matières premières comme l’or grâce à un approvisionnement limité. Elles seraient ainsi susceptibles d’être autorisées par la loi islamique.

Sources : WAM, Sputnik, Numerama, Cryptonaute, CNN

Elisabeth Studer – 20 janvier 2019 – www.leblogfinance.com


Le Blog Finance

Partager cet article