Devises et taux : Le multilatéralisme monétaire résiste aux tensions-Villeroy

Mots-clefs : , , , , ,

PARIS, 14 octobre (Reuters) – Le multilatéralisme monétaire et financier tient bon malgré les tensions commerciales mondiales, estime le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau.

Dans une interview publiée lundi par le Figaro, il souligne que les pays membres du Fonds monétaire international (FMI) ont réaffirmé lors de leur réunion de Bali qu’ils n’utiliseraient pas les taux de change à des fins compétitives.

« Les Chinois et les Américains ont à nouveau signé cet engagement », dit-il. « Le multilatéralisme commercial est en danger mais le multilatéralisme monétaire et financier tient bon. »

Il note aussi que le président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, a confirmé la politique de relèvement progressif des taux de la banque centrale américaine, critiquée par le président Donald Trump.

« Il donne ainsi une belle preuve de l’indépendance de la banque centrale », dit le gouverneur de la Banque de France.

Interrogé sur les dernières prévisions du FMI sur la croissance mondiale, il récuse l’idée qu’elle soient trop optimistes et les juge « cohérentes » avec celles de la Banque de France, même si « les risques ont évidemment augmenté. »

« Au-delà des menaces protectionnistes évidentes, la relance budgétaire américaine à contre-temps entraîne un risque de surchauffe aux Etats-Unis et des divergences dans l’économie mondiale. Une autre fragilité est l’essoufflement des réformes économiques, la France étant ici plutôt une exception positive », explique-t-il. (Ingrid Melander, Yann Le Guernigou, édité par Emmanuel Jarry)


Investir – Toute l'info des marchés – Les Echos Bourse

Partager cet article