Dow Jones : Les perdants et les gagnants de 2018

Mots-clefs : , , ,

(BFM Bourse) – Le Dow Jones a battu un nouveau record historique. L’occasion de faire le point sur les gagnants et les perdants depuis le début de l’année sur l’indice.

L’indice Dow Jones, créé par Charles Dow et Edward Jones, deux journalistes et analystes techniques en mai 1896, a fêté ses 122 ans cette année. Et il a battu vendredi en séance un nouveau record historique. L’occasion de voir ensemble quels sont les gagnants et les perdants parmi les 30 valeurs du Dow cette année.

Tout d’abord, commençons par les perdants. 10 valeurs sur les 30 du Dow sont en baisse depuis le début de l’année. Au premier rang des baisses, on trouve 3M, qui perd 8% depuis le début de l’année. Le leader des rubans adhésifs, mais aussi des équipements médicaux ou de sécurité a dû abaisser plusieurs fois ses objectifs de bénéfices cette année et souffre de l’arbitrage des gérants pour les valeurs technologiques.

Ensuite, on trouve Procter&Gamble, qui recule de 7%. Le leader mondial des soins de l’hygiène possède notamment les marques Gillette, Pampers, Always, Head&Shoulders et Pantène. Lors de ses derniers résultats annuels de son exercice décalé le 31 juillet dernier, le bénéfice a plongé de 36,4% à 9,8 milliards de dollars, avec une concurrence accrue dans le monde, en particulier pour les rasoirs.

Enfin, Goldman Sachs complète ce podium des baisses du Dow, en recul de près de 7% depuis janvier. Même si les banques aux Etats-Unis vont un peu mieux qu’en Europe, le leader de la banque d’investissement est en pleine restructuration et l’arrivée de son nouveau patron David Salomon le 1er octobre pourrait donner une nouvelle impulsion.

Nike en très grande forme

Parmi les leaders du Dow au contraire, Nike, qui annoncera ses résultats trimestriels mardi prochain, est le leader de l’indice depuis le début de l’année et prend plus de 36%, malgré des appels au boycott, notamment de Donald Trump, pour avoir placé l’un des sportifs les plus controversés du moment, Colin Kaepernick, au centre de sa dernière campagne publicitaire. Mais cette campagne transgressive et anti-raciste a été largement appréciée et a soutenu le titre, après quelques craintes dans un premier temps.

Numéro deux et pas des moindres, Microsoft affiche un gain de plus de 32% depuis le début de l’année et a pris la place de troisième capitalisation boursière à Google il y a quelques semaines. C’est probablement le titre qui a le plus contribué au record récent du Dow Jones.

Enfin, en 3ème position, on a deux ex aequo: Visa et Apple, en progression de 30% tous les deux. Visa fait un tout petit peu mieux. Mais difficile de ne pas citer Apple, première capitalisation mondiale, et du Dow Jones bien sûr. Visa, leader des cartes de paiement, profite notamment de la technologie sans contact et d’investissements dans les fintechs, où il s’est diversifié récemment. Quant à Apple, la marque de téléphone est le leader du « pricing power », augmentant ses prix tout en parvenant pratiquement à maintenir sa part de marché, avec des profits qui continuent à augmenter.

Dans les prochaines semaines, on pourra notamment suivre si les leaders, comme Nike, Microsoft et Apple, continuent à tirer l’indice vers de nouveaux records et jusqu’où. On suivra aussi si l’ensemble des autres indices, américains, mais aussi mondiaux, suivent ces records.

Sébastien Duhamel – ©2018 BFM Bourse

Votre avis

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article