Dow Jones : Wall Street tente de rebondir après plusieurs séances chaotiques

Mots-clefs : , , , , , , , ,

(BFM Bourse) – La Bourse américaine progressait à l’ouverture mercredi, repartant de l’avant après plusieurs séances compliquées dans un marché toujours fébrile face au blocage persistant sur le budget américain.

Vers 16h15, l’indice vedette Dow Jones Industrial Average prenait 0,3% à 21.858 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, avançait de 0,87% à 6.246 points. L’indice élargi S&P 500 s’appréciait de 0,4% à 2.360 points.

Après avoir encaissé sa pire semaine depuis 2008, la Bourse de New York avait de nouveau flanché lundi dans un marché ébranlé par les remous à Washington: le Dow Jones Industrial Average avait perdu 2,91% et le Nasdaq 2,21%. L’indice élargi S&P 500 avait aussi plongé de 2,71% pour finir à son plus bas niveau depuis avril 2017 et en baisse de 19,8% depuis son pic fin septembre.

Mercredi, le marché des actions « se reprend après la pause de Noël et la pire performance jamais enregistrée par les indices une veille de Noël », ont observé les analystes de Charles Schwab. Pourtant « la paralysie partielle des administrations aux Etats-Unis se poursuit tandis que planent toujours les menaces liées aux tensions commerciales et au Brexit », ont-ils ajouté.

Le locataire de la Maison Blanche a en effet campé sur ses positions mardi sur le financement d’un mur à la frontière mexicaine, déclarant ne pas voir d’issue possible au « shutdown », la fermeture partielle des administrations, avant que sa promesse de campagne ne soit incluse dans une loi budgétaire.

Donald Trump a aussi renouvelé mardi ses critiques à l’encontre de la Banque centrale, qui à ses yeux « augmente les taux d’intérêt trop rapidement ». La veille, il avait affirmé que la Fed était « le seul problème » de l’économie américaine, alimentant l’anxiété d’investisseurs déjà ébranlés par des informations de presse évoquant un limogeage du président de la Banque centrale, Jerome Powell.

Mais Donald Trump a aussi reconnu mardi que la décision de relever les taux reflétait la bonne santé de l’économie et affirmé qu’il avait confiance dans les entreprises américaines. Il a dans la foulée appelé les Américains à placer leur argent sur les marchés actions, affirmant que la situation actuelle était « une occasion formidable » pour investir.

Il a également renouvelé sa confiance en M. Mnuchin, qualifié de « très talentueux, très intelligent ». Ce dernier avait pourtant semé le doute sur la solidité de la conjoncture américaine en indiquant dimanche que les grandes banques américaines lui avaient assuré disposer d’assez de liquidités.

Le marché obligataire reculait un peu, le taux d’intérêt sur la dette à dix ans des États-Unis montant à 2,754%, contre 2,738% lundi à la clôture, et celui à 30 ans à 3,017%, contre 2,993%.

(avec AFP)

Quentin Soubranne – ©2018 BFM Bourse

Votre avis

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article