FACEBOOK : Facebook s'effondre en Bourse, la fortune de Zuckerberg chute

Mots-clefs : , , , , ,

(BFM Bourse) – Le réseau social a perdu plus de 100 milliards de dollars de capitalisation boursière en moins de 24 heures. Décryptage.

C’est une claque monumentale qu’est en train de se prendre Facebook en Bourse. A l’ouverture de Wall Street, le titre plonge ce jeudi de près de 18% à 179,05 dollars. En une journée, c’est ainsi plus de 110 milliards de dollars de capitalisation boursière qui se sont envolées pour le réseau social.

Le scandale Cambridge Analytica est-il en train de rattraper la firme de Menlo Park ? On croyait pourtant cette affaire réglée du côté du groupe. Pour rappel, mi-mars, le Guardian et le New York Times révélaient que cette société britannique avait analysé les données de dizaines de millions d’utilisateurs du réseau social, sans leur demander leur consentement. Cette affaire avait contraint Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook, à s’expliquer devant le Congrès le 10 avril dernier. Le cours en Bourse, après avoir reculé, était rapidement remonté pour atteindre de nouveaux records. Mais les conséquences de ce scandale pourraient être beaucoup plus profondes, car il a mis en lumière les faiblesses structurelles du géant américain, qui doit garder la confiance de ses utilisateurs tout en monétisant leurs données.

Une croissance qui faiblit

Hier soir, Facebook a ainsi publié des trimestriels qui ont inquiété les investisseurs. La croissance du chiffre d’affaires, qui atteint 13,231 milliards de dollars entre avril et juin, est certes de 42% au deuxième trimestre sur un an. Mais problème, celle-ci ne cesse de ralentir. Elle était de 47,1% sur la même période en 2017 et de 52% en 2016. Même si cela reste de très bons chiffres, pour une action déjà valorisée 27 fois ses objectifs 2018, les attentes sont très fortes et il ne faut pas décevoir.

Surtout, Facebook perd des utilisateurs actifs dans ses marchés les plus rentables. Globalement, le réseau compte 1,471 milliards d’utilisateurs actifs par jour, un chiffre en progression de 11% sur un an. Mais aux Etats-Unis, le nombre d’utilisateurs actifs par jour stagne à 185 millions de comptes. Et pire, en Europe, il recule de 3 millions au 2e trimestre par rapport aux trois premiers mois de l’année. Facebook estime que ce repli s’explique sur le Vieux continent par la mise en application de la réglementation RGPD protégeant les données des utilisateurs. Mais la question est de savoir si cela ne cache pas une baisse plus durable, ce qui inquiète le marché.

En outre, Mark Zuckerberg a également expliqué lors de la présentation des résultats que Facebook investissait de plus en plus en matière de sécurité des données, ce qui va peser « significativement » sur la rentabilité du groupe. D’ailleurs, le directeur financier du réseau social David Wehner a admis que « la croissance des dépenses en 2019 sera supérieure à la croissance du chiffre d’affaires ».

Plus largement, Facebook pâtit également d’une relative désaffection des jeunes, qui lui préfèrent par exemple Instagram, heureusement dans le giron de Facebook, qui vient de franchir le milliard d’utilisateurs et dont la croissance aide la maison mère à limiter la casse. Mais la concurrence sur cette tranche d’âge est féroce avec d’autres réseaux sociaux comme Snapchat.

La fortune de Mark Zuckerberg s’effrite

Pour Mark Zuckerberg, cette chute en Bourse signifie aussi que sa fortune professionnelle part en fumée. Le patron fondateur du groupe détient encore 13,51% du capital de l’entreprise, selon les dernières données transmises au SEC, le gendarme boursier américain. Avec une chute du cours de près de 19% vers 16h30, la fortune de Mark Zuckerberg a chuté de près de 16 milliards de dollars en une seule journée. La valeur de ses actions Facebook est ainsi passée de 83,5 à 67,6 milliards de dollars en moins de 24 heures. Si cette performance se confirme, Mark Zuckerberg reculerait de 3 places dans le classement mondial des milliardaires de Bloomberg pour passer à la 6e place.

Il faut toutefois relativiser cette baisse. Malgré cette chute, le cours retrouve son niveau… de mai dernier et reste au-dessus du plus bas atteint après le scandale Cambridge Analytica (autour de 152 dollars par action fin mars).

Sébastien Duhamel – ©2018 BFM Bourse

Vous suivez cette action ?

Votre avis

Actu et Conseils – Trading Sat

Partager cet article