Facebook fait mieux que prévu malgré la charge fiscale

Mots-clefs : , , , , , ,

Facebook a publié mercredi des résultats en nette hausse malgré une forte charge fiscale mais a indiqué que les utilisateurs passent moins de temps sur le plus grand réseau social du monde, ce qui a fait reculer le titre en Bourse.

Vers 21H50 GMT, l’action baissait nettement de 4,22% à 179 dollars dans les échanges électroniques suivant la clôture de Wall Street.

« 2017 a été une année forte mais aussi une année difficile », a commenté le patron du groupe Mark Zuckerberg, cité dans le communiqué, en référence aux critiques qui pleuvent depuis des mois sur Facebook, accusé de laisser pulluler la désinformation. Le groupe a donc annoncé des changements, dont certains sont intervenus fin 2017, pour tenter de redresser la barre. Des modifications qui ont entraîné une baisse du temps passé sur le réseau « d’environ 50 millions d’heures par jour ».

Les dépenses ont aussi beaucoup augmenté, passant de 15,2 milliards en 2016 à 20,5 milliards en 2017, a ajouté Facebook, qui a beaucoup embauché l’an dernier pour lutter contre les contenus problématiques.

Pourtant, le bénéfice net du quatrième trimestre ressort à 4,3 milliards de dollars, en hausse de 20% et de presque 16 milliards sur l’année (+56%). Le groupe indique avoir compté une charge fiscale exceptionnelle de 2,27 milliards en fin d’année et que sans elle, le bénéfice ajusté serait ressorti à 2,21 dollars l’action, soit mieux qu’attendu par les analystes.

Le chiffre d’affaires trimestriel a bondi de 47% à 13 milliards, là aussi meilleur qu’attendu, de même que le c.a. annuel, qui atteint 40,6 milliards (+47% également). Le nombre d’utilisateurs mensuels est conforme aux attentes, à 2,13 milliards.

Les recettes publicitaires mobiles ont représenté 89% des recettes totale au quatrième trimestre, contre 84% à la même période de 2016.

Challenges en temps réel : Économie

Partager cet article