Immobilier: à Paris, la baisse des taux ne permet plus de compenser la hausse des prix

Mots-clefs : , , , , , , , ,

Une bonne nouvelle compensée par une moins bonne. Le courtier Vousfinancer annonce que certaines banques viennent de baisser leurs taux de crédit immobilier, notamment à Paris. Entre mi-novembre et début décembre, une dizaine de banques ont baissé leurs taux de 0,05% à 0,10% selon les durées. L’une d’elles a légèrement remonté ses taux et les autres les ont laissés inchangés.

« On peut ainsi emprunter en moyenne à 1,40 % sur 15 ans, 1,60 % sur 20 ans et 1,80 % sur 25 ans. Finalement, avec les récentes baisses, les taux de crédit n’ont augmenté que de 0,05% par rapport à janvier 2017 (1,55%) et de 0,20 % depuis le point le plus bas de novembre 2016 (1,40%) », précise le courtier dans un communiqué.

« En décembre nous avons assisté à de nouvelles baisses de taux car les crédits demandés maintenant ne seront débloqués qu’en 2018. Ainsi les banques cherchent à être attractives en cette fin d’année pour commencer la prochaine dans les meilleures conditions, dans un contexte probablement moins favorable qu’en 2017, année record en termes de transactions et de production de crédits. Les banques se sont pourtant fixées des objectifs de production élevés en 2018, ce qui devrait contribuer au maintien des taux à un niveau avantageux, au premier trimestre 2018 au minimum », explique Sandrine Allonier, directrice des relations banques de Vousfinancer.

9190 euros du mètre carré

Mais malheureusement pour les Parisiens qui veulent acheter. Cette bonne nouvelle est ternie par une autre tendance: « La poussée des prix s’accentue », affirment les notaires. Ils devraient atteindre 9190 euros du mètre carré en janvier. Une hausse de 10% sur un an. Pour mémoire, en 2009, les prix étaient descendus à 6020 euros du mètre carré.

Si les propriétaires qui vendent pour acheter un nouveau bien peuvent se réjouir, ce n’est pas le cas de ceux qui comptent acheter pour la première fois. « À près de 9200 euros le mètre carré on ne peut plus acheter que 22,3 m2 avec des taux moyens à 1,6 % sur 20 ans, contre 24 m2 en 2010 ou 2016, avec des taux pourtant à 3,75 % et 2,45 % sur 20 ans, mais des prix bien plus bas. Ainsi, même dans un contexte de taux très attractifs, il y a un véritable risque de sortie du marché de certaines typologies d’acheteurs à Paris comme les primo-accédants qui n’ont plus la possibilité d’acheter la surface dont ils auraient besoin », s’inquiète Jérôme Robin, directeur général de Vousfinancer.

Sur ce tableau, le courtier montre que les taux attractifs ne compensent plus la hausse des prix parisiens.

VousFinancer

BFM Services

Estimer son bien immobilier

Envie d’acheter plus grand en 2017 ? Evaluez rapidement et gratuitement la valeur de votre logement, pour prévoir sereinement vos projets !

Votre argent RSS – economie

Partager cet article