Immobilier: le crédit à l'habitat proche des 1000 milliards d'euros

Mots-clefs : , , , , , ,


Les crédits à l'habitat des particuliers pesaient 971 milliards d'euros en mai 2018

Les crédits à l'habitat des particuliers pesaient 971 milliards d'euros en mai 2018

Les crédits à l’habitat des particuliers pesaient 971 milliards d’euros en mai 2018 (©AFP)

Depuis 2000, la dette immobilière des ménages a pratiquement triplé. Décryptage.

(LaVieImmo.com) – L’amour des Français pour la pierre pourrait se résumer à leurs dettes. Pris dans leur ensemble, les crédits à l’habitat des particuliers pesaient 971 milliards d’euros en mai, selon les dernières données que vient de publier la Banque de France. Un niveau jamais atteint jusqu’ici. Sur le mois de mai, cet encours a progressé d’un peu plus de 4 milliards d’euros. Au rythme actuel, la barre symbolique des 1000 milliards d’euros pourrait donc être franchie d’ici le début de l’année prochaine.

Depuis janvier 2000, l’encours des prêts immobiliers a été multiplié par 2,8 en passant de 256 à 971 milliards d’euros. Deux phénomènes principaux expliquent cette envolée spectaculaire. En premier lieu, la progression fulgurante des prix immobiliers dans l’ancien, qui ont été multiplié par 2,4 sur la même période selon les chiffres de l’Insee et des notaires.

Pour financer l’achat d’un logement, les Français dépensent donc plus et s’endettent plus. Pour rappel, l’écrasante majorité des ménages financent l’achat d’un appartement ou d’une maison en s’endettant. Par exemple, au premier semestre 2018, 78% des acheteurs immobiliers au sein du réseau Century 21 s’étaient endettés pour financer leur projet.

Un patrimoine immobilier qui a lui aussi explosé

Si les prix ont pu atteindre de tels sommets, c’est aussi parce que les Français ont vu leurs revenus progresser mais surtout qu’ils empruntent davantage… sur des durées plus longues. De 2004 à 2018, la durée moyenne des nouveaux crédits immobiliers octroyés aux particuliers est ainsi passée de 15,4 à 19,6 années d’après la Banque de France. La baisse spectaculaire des taux d’emprunt a aussi gonflé le pouvoir d’achat des ménages. Les taux d’intérêt moyens, toutes durées confondues, culminaient à 5,6% début 2000. Ils sont tombés à 1,46% en mai dernier selon l’observatoire CSA – Crédit Logement.

Le deuxième élément qui explique l’explosion de l’encours des prêts immobiliers, c’est l’évolution du nombre de propriétaires. En 2017, la France comptait 57,7% de propriétaires, contre 55,9% en 2002 d’après l’Insee. Or, sur la même période, la population a augmenté de 6,8 millions de personnes.

Toutefois, si les Français sont plus endettés qu’avant, ils détiennent aussi des biens qui valent plus cher. Le patrimoine immobilier brut des ménages (hors terrains non bâtis) a atteint 6757 milliards d’euros fin 2016, toujours selon l’Insee. En 2000, il ne s’élevait qu’à 2583 milliards d’euros. Le patrimoine immobilier des ménages aura ainsi progressé à peu près au même rythme que leur endettement immobilier depuis 20 ans.

Votre argent RSS – economie

Partager cet article