Immobilier: le grand retour de la renégociation de crédit

Mots-clefs : , , , ,

Depuis l’annonce de la remontée des taux fin 2016 les renégociations de crédits ont progressivement déserté le marché. Sauf que non seulement la fameuse remontée a été lente et modérée mais surtout, depuis quelques mois maintenant, les taux ne bougent plus et ont même tendance à baisser. Il n’en fallait pas plus pour que les emprunteurs y voient de nouvelles opportunités pour faire des économies.

Chez Meilleurtaux, 15% des demandes enregistrées en mars concernaient les renégociations. À la clé pour plus de la moitié des dossiers plus de 15.000 euros. La grande majorité des dossiers portent sur des crédits de 2015, ceux qui n’avaient pas tenté leur chance en 2016 et 2017 considérant que leur crédit était encore trop récent.

Les règles de la renégociation

Meilleurtaux rappelle les règles de la renégociation. Le premier élément à prendre en compte est la différence de taux entre celui obtenu et celui qu’il est possible d’espérer décrocher aujourd’hui. Il faut au moins 0,70% d’écart. Il faut également être encore dans la première moitié du remboursement de son prêt, avec un capital restant d’au moins 70.000 euros.

Enfin, il est important de rappeler que lorsqu’on se lance dans une telle opération, il faut avoir l’intention de garder encore quelques années son bien. Tout l’enjeu est évidemment de faire des économies, car lorsqu’un particulier renégocie, il se voit aussi facturer des frais de remboursement anticipé et il peut y en avoir pour quelques milliers d’euros. Mieux vaut donc respecter ces grands principes que rappelle Meilleurtaux.

Votre argent RSS – economie

Partager cet article