Immobilier : l’envolée des prix continue

Mots-clefs : , , ,

Immobilier : l’envolée des prix continue

Le secteur de l’immobilier poursuit sa tendance ascendante. Que cela soit en termes de constructions comme de prix des logements, les courbes ne font que monter. Paris reste toujours le lieu de tous les excès et le prix du mètre carré fait clairement froid dans le dos.

Immobilier : des hausses à la pelle

Le marché de l’immobilier bouge beaucoup en ce moment. Les emplois du secteur sont en hausse avec 6 000 agents immobiliers en plus et 16 000 nouveaux travailleurs en 2017 dans le BTP. Les organismes de diagnostics immobiliers doivent aussi certainement surfer sur cette tendance.

Les mouvements vont toujours dans le même sens à savoir vers le haut ! Les prix dans l’ancien augmentent encore. Les notaires de France et L’Insee nous informent que si la hausse des tarifs était de +3,1% au deuxième trimestre de cette année, pour le troisième semestre 2017, il faut tabler plutôt sur +3,9%. À savoir que les appartements participent davantage que les maisons à ces chiffres positifs.

La capitale encore plus concernée

Ces données traduisent d’une moyenne nationale. En province, les chiffres sont plutôt respectivement de +2,7% et +3,6% pour le troisième trimestre. En plus des loyers très importants à Paris, la tendance ne va pas s’arranger puisque la courbe des prix dans l’ancien explose aussi (+3,9% et +4,8% sur le troisième trimestre 2017). D’ailleurs, le prix du mètre carré est parti pour atteindre des sommets et même dépasser la barre des 9 000 euros ! Dans le 6ème arrondissement par exemple, dans le quartier de l’Odéon, il faut payer près de 14 000 euros pour un seul mètre carré.

Dans l’ancien toujours, les échanges connaissent la même tendance avec un véritable record de 952 000 transactions (données de septembre et pour les 12 mois précédents).

Pour expliquer ces tendances nous pouvons citer à la fois les prêts à taux zéro et les taux d’intérêts toujours attractifs pour un prêt immobilier. Si ces derniers attirent les primo-accédants, les tarifs immobiliers pourraient bien refroidir ce public à l’avenir.

Le Blog Finance

Partager cet article