Immobilier : les taux de crédit affichent à nouveau un plus bas historique

Mots-clefs : , , , , ,

La crise semble encore une fois faire le malheur des uns et le bonheur des autres, creusant un peu plus chaque jour les écarts …

C’est ainsi que selon une étude de l’Observatoire Crédit Logement/CSA publiée mardi, les taux d’intérêt des crédits immobiliers accordés aux particuliers par les banques de l’Hexagone ont atteint en février leur plus bas historique à 3,13%. Ouvrant ainsi une belle aubaine à certains de s’endetter à moindres frais.

Selon Crédit Logement, les taux des prêts du secteur concurrentiel (hors assurance et coût des sûretés) se sont établis à 3,13% en moyenne en février 2013. Un chiffre inférieur au plus bas de 3,16% d’ores et déjà établi en janvier dernier.

L’organe central de garantie des prêts pour le logement estime pour sa part que le phénomène fait suite à l’action volontaire des établissements de crédit sur les taux, l’objectif étant de soutenir l’activité des marchés pour le moins en berne ces temps derniers.

La baisse touche autant le neuf que l’ancien, le taux associé à ce dernier étant passé de 3,93% en février 2012 à 3,08% en février 2013.
S’agissant des nouvelles constructions, le taux est quant à lui passé de 3,93% en février 2012 à 3,18% en février 2013.

La durée moyenne des prêts consentis aura toutefois quelque peu progressé en février (203 mois), après avoir affiché un net recul en janvier dernier, à 199 mois.

Au final, le montant des crédits immobiliers accordés en France durant l’année 2012 aura enregistré une chute vertigineuse de 26,4% par rapport à l’année précédente. Cette dernière n’ayant pas été non plus des fastueuses, une baisse de 4,2% ayant été alors enregistrée.
Les banques auront ainsi accordé entre 117,5 et 120,5 milliards de prêts l’an dernier, contre 161,6 milliards en 2011.

Raisons principales aboutissant à une telle situation, si l’on en croit les analystes : la suppression du prêt à zéro (PTZ+), le maintien de prix immobiliers élevés et un fort attentisme des potentiels acheteurs, ces derniers demeurant inquiets face à la situation économique actuelle.
Certains estiment néanmoins que le fond a pu être touché, les taux ne pouvant que rebondir désormais.

Sources : AFP, Crédit Logement

Partager cet article