Investir dans un sac Birkin d'Hermès rapporte plus que l'or ou la Bourse

Mots-clefs : , , , , , , ,

284 sacs à mains. Et pas n’importe lesquels: des Birkin d’Hermès, le sac réputé le plus cher du monde. C’est ce qu’a découvert la police malaisienne lors de perquisitions dans différentes propriétés de l’ex-Premier ministre malaisien, qui appartiendraient donc à son épouse, Rosmah Mansor, déjà très impopulaire dans son pays où elle est suspectée d’avoir allègrement profité, via son mari, de la corruption qui gangrène la Malaisie.

Une chose est sûre, les goûts de luxe de Rosmah Mansor ne l’empêchait pas d’opter pour des articles ne perdant pas de valeur. Bien au contraire. Car le Birkin d’Hermès a surperformé le rendement de l’or ou des grands indices boursiers S&P500, Dax et Cac40, sur les quarante dernières années.

Le sac iconique atteint déjà des prix astronomiques en boutique. Comptez 7000 euros pour le modèle de base, et ajoutez-en des milliers d’autres pour des « petits plus » comme des finitions en or, fermoir en diamants, peau de croco plutôt que cuir d’autruche. Mais tous ces zéros ne représentent rien à côté de la valeur qu’il peut atteindre sur le marché de l’occasion. Aux enchères, certains modèles battent des records.

Valeur Birkin Hermès

L’un d’eux, le « Himalaya Niloticus Crocodile Diamond Birkin 30 » a été adjugé à 380.000 dollars il y a un an lors d’une vente Christie’s à Hong Kong. Du jamais vu. Le précédent record était lui aussi détenu par un Birkin, un nom rendant hommage à Jane qui, assise dans l’avion à côté du président d’Hermès en 1984, lui avait demandé un sac chic et pratique pour transporter son barda de jeune maman.

Quartz a ainsi calculé qu’un investisseur qui aurait acheté une once d’or en 1980 et l’aurait revendue en 2017 aurait gagné en moyenne 2,1% par an. S’il avait misé sur le S&P500 sur la même durée, il aurait gagné 5,3%. Mais s’il avait acheté un sac Birkin, avant de le revendre l’an passé, son rendement annuel moyen aurait atteint 14,3%!

Mieux: là où cet investisseur aurait pris beaucoup de risques en misant sur l’or ou sur la bourse, puisque ces placements ont connu des chutes parfois violentes, il aurait dormi sur ses deux oreilles avec un Birkin dans son placard. La valeur du prestigieux cabas n’a jamais connu de baisse depuis sa mise sur le marché.

Sa flambée continue et régulière s’explique par le très faible nombre d’exemplaire sur le marché, du fait d’une production au compte-goutte. Chaque modèle est en effet confectionné à la main de bout en bout par un seul et même ouvrier. Et quelques éditions limitées dans la ligne accroissent encore la rareté de l’accessoire, et donc l’augmentation de sa valeur.

Reste qu’à la différence de l’or ou de portefeuille indexé sur le S&P 500, le prix d’entrée pour miser sur un Birkin n’est pas à la portée de tous. Et puis il faudrait s’inscrire sur la déjà très longue liste d’attente de commanditaires, et attendre l’objet de ses convoitises plusieurs années. Or d’ici là, à mesure qu’Hermès ouvre toujours plus de manufactures pour accroître sa production, le Birkin ne serait peut-être plus aussi rare et demandé, bref, plus un aussi sûr placement.

Votre argent RSS – economie

Partager cet article