Japon : la hausse du yen « extrêmement préoccupante » selon le ministre des Finances, avant une intervention ?

Mots-clefs : , , , , , , , ,

La récente envolée du yen est « extrêmement préoccupante » ! C’est en effet ce qu’a indiqué le week-end dernier Taro Aso, le ministre japonais des Finances avant de s’envoler en Allemagne en vue de participer à l’assemblée générale de la Banque asiatique de développement (BAD). Ajoutant que les autorités prendraient des mesures pour endiguer cette flambée lorsque ce sera nécessaire.

Constatant que « le yen s’est renforcé de cinq yens en cinq jours » face au dollar, le ministre estime que « de toute évidence il y a derrière des mouvements unilatéraux, biaisés et spéculatifs ».

« Tokyo continuera à observer attentivement les tendances du marché et prendra les mesures nécessaires », a-t-il par ailleurs ajouté. Taro Aso a répété que le Japon pourrait agir sur le marché des changes, soulignant qu’une intervention pour stopper une hausse « unilatérale, spéculative », de la devise japonaise ne contreviendrait pas aux engagements du G20 d’éviter des dévaluations compétitives.

Mardi, lors d’une conférence de presse à Francfort, le ministre a également déclaré que Tokyo s’inquiétait du raffermissement brutal et « spéculatif » du yen japonais. Ajoutant que le gouvernement nippon réagira si nécessaire pour freiner le mouvement de hausse de la devise. « L’économie est un organisme vivant (…) des mouvements unilatéraux, abruptes, pourraient avoir une incidence défavorable sur l’économie, ce qui n’est pas souhaitable », a-t-il indiqué, ajoutant que toute initiative du Japon s’inscrirait dans le respect des accords du G20.

Le gouverneur de la Banque du Japon, Haruhiko Kuroda, qui s’exprimait aux côtés de Taro Aso, a déclaré pour sa part que la banque centrale n’hésiterait pas a prendre de nouvelles mesures pour atteindre son objectif en matière d’inflation.

Ces déclarations ont vu le jour alors que vendredi 29 avril, la devise japonaise a atteint son plus haut niveau de ces 18 derniers mois lors des échanges américains. Le dollar est ainsi tombé à 106,31 yens à New York, son plus bas niveau depuis octobre 2014, contre 111,78 yens enregistrés un jour avant, avant la décision de la BoJ. La monnaie était néanmoins déjà fortement montée la veille après la réunion de la Banque centrale japonaise (BoJ) qui a décidé, contrairement aux attentes des marchés, de maintenir en l’état sa politique monétaire et les différentes mesures prises pour faire face à une déflation persistante et une économie peu dynamique.
Vendredi 6 mai, la Bourse de Tokyo a fini en baisse de 0,25% après trois jours fériés, alors que le marché s’inquiète de l’impact de la récente envolée du yen et redoute la publication d’un rapport sur l’emploi moins bon que prévu aux Etats-Unis.

Les investisseurs redoutent l’annonce de chiffres défavorables sur l’emploi US, lesquels accentueraient encore la pression sur la devise japonaise. Wall Street s’attend d’ores et déjà à une baisse des créations de postes, à 202.000 contre 215.000 annoncées pour mars.

Les marchés redoutent par ailleurs que les autorités japonaises ne manquent non seulement des outils mais aussi d’un soutien international pour enrayer la hausse de la devise nippone.

Le département du Trésor US a quant à lui placé le Japon sur une liste de pays à surveiller. Selon lui, le pays affichant une balance extérieure courante largement excédentaire, celapourrait freiner toute volonté d’intervention japonaise sur le marché des changes.

Précisons qu’un yen fort pénalise les groupes exportateurs japonais, comme Toyota ou Sony, rendant de facto leurs produits plus chers à l’international et diminuant la valeur des bénéfices rapatriés au Japon une fois convertis en yens.

Pour rappel, le Japon est intervenu sur le marché des changes pour la dernière fois en novembre 2011 en vue de juguler la hausse du yen face au dollar, laquelle mettait en péril la reprise économique après le tremblement de terre et le tsunami du mois de mars 2011.

Sources : AFP, Reuters

Elisabeth Studer – 6 mai 2016 – www.leblogfinance.com


Le Blog Finance

Partager cet article