JO de Rio : Les BRICS ont encore des progrès à faire pour réduire la pauvreté

Mots-clefs : , , , , , ,

JO de Rio : Les BRICS ont encore des progrès à faire pour réduire la pauvreté

Socialement, si l’essor économique a contribué à réduire la pauvreté observée sur les territoires des BRICS, des progrès restent à faire. Le calcul de l’IDH permet d’établir un classement de ces cinq pays. La Russie remporte l’Or, suivi du Brésil, de la Chine et de l’Afrique du Sud. L’Inde termine dernière…

JO de Rio : Les BRICS ont encore des progrès à faire pour réduire la pauvreté

L’acronyme « BRICS », apparu en 2001, désigne un groupe de cinq pays qui font partie des économies dites émergentes : le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et enfin l’Afrique du Sud qui les a rejoint en 2010. Si ces économies possèdent chacune des caractéristiques particulières, ces cinq pays ont connu depuis 20 ans une ascension fulgurante dans l’économie mondiale.

Un indice pour mesurer le niveau de développement des pays

L’Indice de Développement Humain (IDH)   Définition Instauré par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) en 1990, cet indice a pour objectif de mesurer le niveau de développement d’un pays en prenant en compte trois critères majeurs : l’espérance de vie à la naissance, le niveau d’éducation et le niveau de vie.
 est un indicateur qui évalue les potentialités (vivre longtemps et en bonne santé, s’instruire, avoir un niveau de vie décent) qu’un individu est en mesure ou non de réaliser, en fonction des opportunités dont il dispose. Plus l’I.D.H. se rapproche de 1, plus le niveau de développement du pays est élevé.

En 2014, c’est la Russie qui a l’IDH le plus élevé des BRICS : 0,8. Le pays se singularise néanmoins par une baisse de l’IDH entre 1990 et 2000, la transformation post-socialiste ayant eu des effets adverses sur la qualité de vie des Russes (notamment une chute de l’espérance de vie des hommes). Depuis 2005, l’IDH se redresse, notamment comme une conséquence de l’amélioration de l’espérance de vie (64,7 ans pour les hommes contre 58 ans en 2000 et 76,1 ans pour les femmes)

Avec un IDH de 0,76, le Brésil est deuxième. Les Brésiliens bénéficient d’un fort taux de scolarisation et d’une espérance de vie qui est la deuxième plus longue des BRICS (71,8 ans pour les hommes et 79,1 ans pour les femmes).

La Chine arrive en troisième position avec un IDH de 0,73. C’est le pays qui enregistre la plus forte progression de son IDH (0,495 en 1990). La croissance des revenus et la hausse du niveau de vie expliquent cette amélioration. L’espérance de vie est la plus longue au sein des BRICS, d’après les projections 2015 – 2020 de l’INSEE. 75 ans pour les hommes et 78,1 ans pour les femmes.

L’Afrique du Sud et l’Inde ont un IDH moyen de respectivement 0,67 et 0,61. En Afrique du Sud, l’espérance de vie a reculé de 12 ans entre 1990 (62 ans) et 2007 (50 ans) notamment à cause de la forte prévalence du VIH qui touche près de 20 % de la population, ce qui est en partie responsable de la stagnation du niveau de l’indice de développement humain. Elle est de 55,7 ans pour les hommes et 59,3 ans pour les femmes selon l’INSEE (projections 2015 – 2020). L’Afrique du Sud reste aussi l’un des pays les plus inégalitaires au monde. Par exemple, le taux de chômage (très élevé à 25,1 % en 2014) affecte de façon très différenciée les groupes raciaux : les Africains sont les plus affectés (29 %) tandis que le chômage ne touche que 7,2 % des Blancs.

L’Inde a le plus faible indice de développement humain des BRICS. L’espérance de vie reste encore faible, bien que plus élevée que celle de l’Afrique du Sud : 67,7 ans pour les hommes et 70,6 ans pour les femmes, mais c’est surtout le taux d’alphabétisation, calculé selon le nombre de personnes âgées de 15 ans ou plus sachant lire et écrire, qui est très faible à 59,5 %. L’inde est aussi le pays parmi les BRICS où le pourcentage de pauvreté (seuil à 2$ par jour) est le plus élevé.

La finance pour tous

Partager cet article