La banque centrale russe n’interviendra plus pour soutenir le rouble

Mots-clefs : , , , , ,

La banque centrale russe a annoncé lundi 10 novembre sa décision de laisser la monnaie évoluer librement sur le marché, réservant désormais ses interventions aux situations menaçant la « stabilité financière ».

Dans un communiqué, la Banque de Russie indique qu’elle supprime la fourchette qu’elle fixait jusqu’à présent et dans laquelle la monnaie russe flottait sans intervention de sa part.

Cela « ne signifie pas un renoncement total aux interventions sur le marché des changes, possibles en cas d’apparition de menace pour la stabilité financière », a souligné la banque centrale alors que le rouble a perdu 10% la semaine dernière.

L’institution, qui vise depuis longtemps à faire évoluer sa politique d’un objectif de change à un objectif d’inflation, comme les banques centrales occidentales, avait progressivement élargi cette fourchette et réduit son spectre d’interventions possibles ces dernières années.

Baisse de 20% des réserves

La crise ukrainienne l’a cependant contrainte à intervenir à coups de dizaines de milliards de dollars pour soutenir le rouble, sans l’empêcher de perdre de sa valeur depuis le début de l’année. Cela a entraîné une diminution de 20% des réserves de devises de la Russie.

La semaine dernière, la banque centrale avait déjà annoncé réduire à seulement 350 millions de dollars ses interventions quotidiennes. Cette décision, interprétée comme une volonté de laisser chuter le rouble, avait accentué sa chute (-10% la semaine dernière), les ménages se pressant pour convertir leurs économies en devises étrangères.

Face à la dégringolade, la banque centrale est sortie vendredi soir de son silence pour répéter qu’elle était prête à « augmenter ses interventions à tout moment ».

Le rouble évoluait en nette hausse lundi, l’euro montant à 56,56 roubles pour un euro vers 09H50 GMT contre un pic à plus de 60 roubles vendredi, et le dollar à 45,31 roubles.

(Avec AFP)

Partager cet article