La Bourse de Paris attend tranquillement (+0,05%) le sommet de l'Opep

Mots-clefs : , , , , , ,

La Bourse de Paris a débuté à l’équilibre (+0,05%) jeudi, les investisseurs attendant tranquillement d’être fixés sur l’issue du sommet de l’Opep qui se tient à Vienne dans la journée.

A 09H30, l’indice CAC 40 prenait 2,85 points à 5.400,90 points. La veille, il avait fini en petite hausse de 0,14%.

« O… Comme Opep », la réunion à Vienne devrait constituer l’une des préoccupations « majeures » des investisseurs au cours de cette séance, a souligné Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

Pourtant, cette rencontre « devrait réserver peu de surprises et confirmer la ligne directrice suivie depuis plusieurs mois », car « il semble improbable que l’Arabie Saoudite, en pleine période de transition politique, (…) souhaite dès à présent remettre en cause les quotas », a-t-il complété.

La journée sera en effet marquée par la réunion à Vienne des 14 pays membres de l’Opep, qui devraient s’accorder pour prolonger leur accord de réduction de production adopté afin de soutenir les cours, la durée de cette prolongation devant encore être débattue.

Même si la Bourse de New York a connu une « impressionnante rotation sectorielle » mercredi, avec une « importante sortie des valeurs liées à la technologie », « c’est cependant sur le prix du baril de pétrole » que les investisseurs « resteront focalisés (ce jeudi, NDLR) en attendant les conclusions de la réunion de l’Opep », ont relevé pour leur part les experts de Mirabaud Securities Genève.

Du côté des indicateurs, la France a publié ses prix à la consommation, qui ont légèrement progressé en novembre sur un mois (+0,1%), une hausse identique à celle d’octobre et soutenue notamment par une accélération de la progression des prix de l’énergie.

La Chine a pour sa part rendu publique son activité manufacturière en novembre, marquée par une accélération légère et inattendue, après le violent essoufflement d’octobre.

Aux Etats-Unis, les dépenses et revenus des ménages en octobre, les demandes hebdomadaires d’allocation chômage sont aussi attendues.

Actualité économique sur cbanque.com

Partager cet article