La Bourse de Paris profite (+0,69%) de l'accélération de Wall Street

Mots-clefs : , , , , , ,

La Bourse de Paris évoluait dans le vert (+0,69%) lundi matin à l’orée d’une semaine qui sera riche en indicateurs, emboîtant le pas aux indices américains qui ont terminé en nette hausse vendredi.

A 09H26 (08H26 GMT), l’indice CAC 40 gagnait 36,66 points à 5.354,03 points. Vendredi, il avait terminé en légère progression de 0,15%.

« Les indices européens ont toutes les cartes en main pour poursuivre leur rebond » alors qu’ils ont déjà « fait preuve de résistance la semaine dernière tandis que Wall Street (a) fléchi à plusieurs reprises en fin de séance », ont souligné dans une note les stratégistes du courtier Aurel BGC.

Mais selon eux, la « détente sur les taux américains (vendredi) après le rapport semestriel de la Réserve fédérale américaine (Fed) a relancé la hausse du SP 500 », ouvrant la voie à une appréciation plus nette des indices européens ce lundi.

« En l’absence d’annonce économique majeure en ce début de semaine, toute l’attention des investisseurs se porte sur l’audition au Congrès de Jerome Powell, qui aura lieu ce mercredi », a relevé pour sa part Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

« Les investisseurs l’attendent surtout sur le sujet des anticipations et des hausses de taux à venir car il reste une forte incertitude à cet égard. Le consensus reste à trois hausses de taux cette année, mais certains craignent un rythme plus rapide si l’inflation venait à brutalement s’accélérer », a-t-il complété.

Du côté des indicateurs, la séance promet en effet d’être très calme à l’exception des ventes de logements neufs en janvier aux Etats-Unis.

Les publications d’entreprises vont également se faire plus rares cette semaine.

Sur le front des valeurs, Thales prenait 0,48% à 92,60 euros alors que le groupe a signé un contrat avec l’Australie pour le déploiement du système de contrôle du trafic aérien du pays, le plus grand du monde avec une couverture représentant 11% du globe, pour un montant de 1,2 milliard de dollars australiens (777 millions d’euros), a-t-il annoncé lundi.

Peugeot SA s’appréciait de 1,06% à 18,12 euros après que le groupe automobile a acquis une participation majoritaire d’un centre de production en Malaisie exploité par le groupe local Naza, en vue d’accroître sa présence en Asie du Sud-Est, ont annoncé lundi les deux sociétés.

SES rebondissait fortement (+6,97% à 12,20 euros) après avoir perdu jusqu’à 12% vendredi, affecté par des perspectives prévoyant une baisse de sa rentabilité en 2018 avant une amélioration en 2019.

Vallourec regagnait également du terrain (+3,44% à 4,51 euros) alors que le titre a perdu près de 14%, à un certain moment, en fin de semaine dernière, le flou dans ses perspectives 2018 ayant notamment inquiété le marché malgré une réduction de sa perte en 2017.

Actualité économique sur cbanque.com

Partager cet article