La Bourse de Paris recule à la clôture mais progresse sur la semaine

Mots-clefs : , , , , , ,

La Bourse de Paris a reculé de 0,39% vendredi mais terminé la semaine tout juste dans le vert, grâce à la politique accommodante de la Banque centrale américaine, dans l’attente d’un plan de soutien budgétaire aux Etats-Unis.

L’indice CAC 40 a cédé 21,62 points à 5.527,84 points, au terme d’une séance sans grand relief. Sur la semaine, l’indice vedette parisien a pris 0,37% et affiché sa sixième semaine de hausse sur les sept dernières semaines.

“La fin de semaine a été terne pour les marchés européens, qui ont oscillé entre le positif et le négatif, alors que les négociations sur le plan de relance américain et les négociations commerciales entre le Royaume-Uni et l’Union européenne entrent dans leur phase finale”, commente Michael Hewson, analyste en chef pour CMC Markets UK.

La Bourse de Francfort a de son côté perdu 0,27%, Londres 0,33% et Milan 0,16%.

La plan de relance américain est bloqué au Congrès depuis des mois, mais il a refait surface lundi avec une proposition commune d’un groupe d’élus républicains et démocrates, d’un montant total de 908 milliards de dollars, scindée en deux.

Egalement source d’optimisme pour les acteurs du marché cette semaine, le discours toujours très accommodant de la Banque centrale américaine après une réunion mercredi.

La Fed va poursuivre ses achats d’actifs, repris en mars face à l’avancée de la pandémie, jusqu’à ce que des “progrès substantiels” aient été réalisés sur les fronts de l’emploi et de l’inflation.

La Banque centrale européenne a, elle, annoncé une semaine auparavant un renforcement de son arsenal pour lutter contre les conséquences de la crise sanitaire sur les économies européennes.

Saint-Gobain face à l’enquête Grenfell

Le constructeur de matériaux Saint-Gobain, dont les matériaux sont dans le viseur d’une enquête sur l’incendie de la Tour Grenfell à Londres en 2017, a été sous pression.

Son cours a reculé de 5,01% à 36,99 euros à la clôture, après être tombé de plus de 7% au cours de la matinée.

Vivendi enchanté par Tencent

Le géant français des médias Vivendi a connu la plus forte progression du CAC 40, avançant de 2,35% à 26,60 euros après avoir annoncé que le consortium mené par le chinois Tencent a décidé d’exercer son option afin d’acquérir 10% supplémentaires du capital de sa filiale Universal Music Group.

Challenges en temps réel : Économie

Partager cet article