La carte bancaire continue de siphonner le chèque

Mots-clefs : , , , ,

En 2017, près de 55% des paiements effectués en France, hors cash, ont été réglés par carte bancaire. Le chèque, de son côté, passe sous la barre des 10% pour la première fois.

L’écart se creuse entre la carte bancaire et le chèque, les deux moyens de paiement (hors cash) préférés des Français pour leurs achats du quotidien. Majoritaire jusqu’en 2001, le chèque ne représente plus en 2017, selon des statistiques récemment publiées par la Banque Centrale européenne (BCE), que 8,8% du total des transactions, un chiffre en baisse d’1,5 point sur un an.

L’exception tricolore en la matière demeure toutefois : la France est en effet le seul grand pays européen à maintenir un tel niveau d’usage. Le chèque a ainsi quasiment disparu en Allemagne (0,1% des paiements) et prend le même chemin en Grande Bretagne (1,4%), en Espagne (0,8%) ou en Italie (2,8%). Outre la France, seuls Chypre (12%) et surtout Malte (17,3%), deux pays où les virements sont peu utilisés, continuent à entretenir sa flamme.

La carte accélère

Souvent décrite comme une place forte de la carte bancaire, la France l’est en effet de plus en plus. Sa part dans le total des transactions a encore progressé de 2,1 point en 2017, pour atteindre 54,7% des paiements. Une accélération (+1,7 point entre 2015 et 2016) qui s’explique sans doute par la démocratisation du paiement sans contact.

Toutefois, les usages dans l’Hexagone sont encore très loin de ce qu’ils sont ailleurs, notamment dans le nord de l’Europe : 81,1% au Danemark, 69,6% en Grande-Bretagne, 67% en Estonie, 66,9% en Suède… Plus au Sud, le Portugal se distingue également (68,3%). A l’image de la France avec le chèque, l’Allemagne reste l’exception qui confirme la règle : la carte bancaire n’y représente en effet que 21,1% des paiement scripturaux, bien loin des virements (48,5%).

De moins en moins de distributeurs automatiques

Doit-on y voir l’indice d’un recul de l’usage des espèces ? Si le cash reste en effet, de loin, le premier moyen de paiement du quotidien dans la plupart des pays, les distributeurs automatiques de billets sont eux de moins en moins nombreux : 430 000 unités fin 2017 dans l’Union européenne, en baisse de 1%. Dans le même temps, le parc des terminaux de paiement carte dans les points de vente progresse fortement : +9,9%, pour atteindre 13,5 millions.

Lire sur le sujet : Le cash fait de la résistance

Actualité économique sur cbanque.com

Partager cet article