La Fed pourrait relever ses taux dès la mi-mars selon Yellen

Mots-clefs : , , , , , ,

Voilà qui devrait influer sur les cours de bourse dès lundi matin. La présidente de la banque centrale américaine (Fed) Janet Yellen a estimé vendredi qu’une nouvelle hausse des taux serait « probablement justifiée » lors de la prochaine réunion de politique monétaire qui se tiendra les 14 et 15 mars prochains.

Du fait de perspectives économiques « encourageantes » aux Etats-Unis et de l’affaiblissement « apparent » des risques à l’étranger, la Réserve fédérale  pourrait ainsi décider d’augmenter ses taux a déclaré la responsable de la  Fed.

« Lors de notre prochaine réunion ce mois-ci, le FOMC va évaluer si l’emploi et l’inflation continue d’évoluer en ligne avec nos attentes, auquel cas un nouvel ajustement des taux fédéraux serait probablement justifié », a déclaré Janet  Yellen lors d’un discours prononcé devant l’Executives’Club of Chicago, une association patronale.

La responsable a tenu par ailleurs à souligner que les objectifs fixés par la banque centrale pour relever ses taux –  une situation de plein-emploi et une inflation de 2 % – étaient désormais atteints ou en passe de l’être pour l’essentiel.

L’indice des prix des dépenses de consommation, publié le 1er mars, a progressé de 1,9 % en janvier en valeur glissante annuelle, se rapprochant de la cible des 2 % que s’est fixée la Fed.

Selon les données officielles, 227 000 emplois ont en effet été créés en janvier, le taux de chômage tombant parallèlement à 4,8 %. La semaine dernière, les inscriptions au chômage sont tombées à 223 000, ce qui constitue leur plus bas niveau depuis mars 1973. Le prochain rapport sur l’emploi sera publié le 10 mars.

Néanmoins, selon les experts, cette chute du chômage s’explique en grande partie par une réduction des rangs de la population active …. certains américains renonçant pour le moment à trouver un emploi. Un découragement qui a d’ailleurs été un des thèmes de la campagne de Donald Trump. Une analyse des chiffres qui permet d’expliquer pourquoi de nombreux Américains considèrent que l’économie est en bonne santé, alors qu’au contraire d’autres la jugent toujours malade.

De plus, si l’on intègre les travailleurs a temps partiel parmi les sans-emploi, les statistiques sont bien moins réjouissantes, or, nombre de travailleurs américains se voient obligés d’accepter ce type de contrat de travail à défaut d’emploi à temps plein.

En réponse à certaines critiques, dont celles formulées par Donald Trump pendant sa campagne présidentielle, Janet Yellen a également estimé que la Fed n’avait pas trop attendu pour resserrer sa politique monétaire.

La présidente de la Fed a également laissé entendre que d’autres relèvements seraient sans doute nécessaires en 2017 si la tendance actuelle de l’économie américaine perdurait.

Sources : AFP, Reuters, Le Monde

Elisabeth Studer – 3 mars 2017 – www.leblogfinance.com

Le Blog Finance

Partager cet article