La maison cachée de Johnny Hallyday vaut plus que ce qu’affirme l’avocat de Laeticia

Mots-clefs : , , , , , , , ,

Au sein du vaste patrimoine immobilier de Johnny Hallyday (voir encadré), c’était la maison dont personne n’avait entendu parlé, ou presque. Laura Smet et David Hallyday ont découvert son existence à l’occasion de la procédure concernant l’héritage de leur père. Achetée en 2009 par le couple Hallyday, via sa société civile immobilière SLJ (qui détient également la propriété de Marnes-la-Coquette) pour 1,249 million de dollars, elle est aujourd’hui occupée par un locataire.

Le 30 mars devant le tribunal de grande instance de Nanterre Maître Ardavan Amir-Aslani, l’avocat de Laeticia Hallyday, l’a présentée comme « une petite maison de rapport qui vaut 1 million de dollars et qui est louée ».  

44% de hausse en moins de 10 ans

Malgré ce que semble dire l’avocat, cette petite villa de 125 m2 comprenant deux chambres à coucher située à Santa Monica vaut plus qu’un million de dollars à en croire les professionnels de l’immobilier. L’agent qui a procédé à la vente en 2009, estime sa valeur à 1,8 million de dollars, soit un peu moins de 1,5 million d’euros. Une somme proche de celles qu’on peut obtenir en utilisant les simulateurs de prix des différents sites immobiliers américains. D’ailleurs une maison située en face et de taille comparable, s’est vendue 1,8 million de dollars en novembre dernier. Interrogé par BFM Business sur la valeur de cette maison, Maître Ardavan Amir-Aslani ne nous a pas répondu. 

Entièrement décorée dans un style « zen », selon l’annonce de l’époque, elle dispose d’un petit jardin à l’abri des regards. Située à Linda Lane, à quelques mètres d’un golf et à quelques rues de la célèbre plage de Venice Beach, la valeur de cette maison a augmenté de plus de 44% depuis son achat par le couple Hallyday il y a moins de dix ans. Ils ont donc fait une belle affaire, d’autant que sa valeur locative est estimée à un peu plus de 6000 dollars (près de 5000 euros) par mois.

Votre argent RSS – economie

Partager cet article