La stabilité de la zone euro « menacée » si Rome ne respecte pas ses engagements

Mots-clefs : , , , , , ,

Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a prévenu dimanche que la stabilité de la zone euro serait « menacée » si le prochain gouvernement en Italie ne respectait pas les engagements du pays sur la dette et le déficit.

« Si le nouveau gouvernement prenait le risque de ne pas respecter ses engagements sur la dette, le déficit, mais aussi l’assainissement des banques, c’est toute la stabilité financière de la zone euro qui serait menacée », a mis en garde M. Le Maire lors de l’émission « Le Grand Rendez-vous » Europe 1-Les Echos-CNEWS.

Le Mouvement Cinq Etoiles (M5S, antisystème) et la Ligue (extrême droite) ont présenté vendredi un « contrat de gouvernement » qui tourne le dos notamment à l’austérité et aux « diktats » de Bruxelles.

Les deux chefs de file, Luigi Di Maio et Matteo Salvini, prévoient de le présenter lundi au président Sergio Mattarella avec l’objectif de former dans la semaine le premier gouvernement antisystème dans un pays fondateur du projet européen.

« Chacun doit comprendre en Italie que l’avenir de l’Italie est en Europe et nulle part ailleurs, et pour que cet avenir soit en Europe il y a des règles à respecter », a souligné M. Le Maire.

« Les engagements qui ont été pris par l’Italie (…) valent quel que soit le gouvernement. Je respecte la décision souveraine du peuple italien, mais il y a des engagements qui dépassent chacun de nous », a-t-il martelé.

« Nous verrons quelles seront les décisions que prendront les responsables italiens, je redis à quel point il est important de tenir ces engagements dans le long terme pour garantir notre stabilité commune », a conclu le ministre.

Challenges en temps réel : Économie

Partager cet article