L’action Jet Airways dégringole suite à un retard de paiement

Mots-clefs : , , , , ,

Jet Airways, la deuxième plus grande compagnie aérienne privée de l’Inde a vu le cours de son action dégringoler de 5 % mercredi à la Bourse de Bombay. Une chute due à l’annonce d’un retard de paiement, lequel a suscité les plus vives craintes des investisseurs quant à sa stabilité financière.

Défaut de paiement d’une échéance

Jet Airways a en effet annoncé mardi soir avoir fait défaut sur une échéance de remboursement de dette due à un consortium de banques. L’annonce a entraîné la dégradation de sa note par l‘agence de notation ICRA, conduisant à une chute du titre à la Bourse de Bombay.

“Le paiement des intérêts et de la tranche principale dû à un consortium de banques indiennes au 31 décembre 2018 a été retardé en raison d’un décalage temporaire dans le flux de trésorerie”, a ainsi indiqué Jet Airways dans un communiqué. Précisant parallèlement qu’elle était en discussions avec le consortium dirigé par State Bank of India (SBI).

La compagnie a fait part de ses graves difficultés financières en août dernier. Ne pouvant tout à la fois publier ses résultats trimestriels et payer ses employés, y compris ses pilotes.

Plusieurs medias avaient alors rapporté que Jet Airways avait déclaré à ses pilotes que la contraction de sa trésorerie ne lui permettait plus d’assurer que 60 jours d’exploitation. Dans les semaines qui avaient suivi, la compagnie avait multiplié les propos rassurants, tentant de rassurer les investisseurs.

Pertes successives

Le directeur général de Jet Airways, Vinay Dube, avait dû au final se résoudre à publier une perte de 189 millions de dollars pour l’exercice avril-juin. Tentant de faire face, il avait alors parallèlement annoncé un programme de réduction de coûts de 20 milliards de roupies (280 millions de dollars) sur les deux prochaines années.

La compagnie avait toutefois affiché une perte de 178 millions de dollars, sur l’exercice de juillet à septembre. Sa dette s’élevait alors à 1,15 milliard de dollars.

En novembre dernier, Jet Airways avait annoncé qu’elle allait supprimer des vols sur les routes les moins rentables. Précisant que cette mesure s’inscrivait dans son plan de réduction de coûts.

Recherches d’investisseurs

La compagnie est actuellement à la recherche d’investisseurs permettant à la compagnie de redresser la barre. Certains medias affirment que le groupe Tata aurait procédé à l’examen des comptes de Jet Airways en vue d’une éventuelle prise de participation.

Jet Airways est contrôlée par son président fondateur Naresh Goyal, lequel détient 51% des parts, le groupe emirati Etihad Airlines en possédant quant à lui 24%.

Début décembre, des sources proches du dossier avaient indiqué que Jet Airways, et Etihad avaient eu des discussions avec des banques en vue d’un sauvetage de l’entreprise. Une des solutions envisagées pourrait de voir Etihad augmenter sa participation dans Jet Airways.

Recul de plus de 6 %

Le titre de Jet Airways s’échangeait mercredi à 267 roupies contre 283,95 roupies la veille à la Bourse de Bombay.

L’action a terminé sur un recul de 6,14% contre un repli de 1,1% pour l’indice vedette Nifty 50 de la place boursière indienne.

En 2017, le titre s’était envolé de 139 %, bénéficiant du boom du marché du transport aérien indien. Mais le soufflé retombait dès 2018, l’action Jet Airways perdant 66,7% durant les douze mois de l’année. La compagnie se trouvant alors confronté à une concurrence accrue, à la faiblesse de la roupie et à la hausse des coûts de carburant.

Sources : Reuters

Elisabeth Studer – 02 janvier 2019 – www.leblogfinance.com


Le Blog Finance

Partager cet article