Lagarfeld et Choupette : quand les stars lèguent des millions à leur animal de compagnie

Mots-clefs : , , , , , , , ,

Le couturier star Karl Lagerfeld, décédé mardi, avait décidé de faire de Choupette, sa chatte, son héritière. Elle dispose déjà d’un bas de laine d’au moins trois millions d’euros. D’autres stars ont décidé de léguer une partie de leur fortune à leur animal de compagnie.

C’est la question qui agite les médias depuis l’annonce du décès de Karl Lagerfeld mardi matin. Sa chatte Choupette pourra-t-elle hériter de la fortune de son défunt maître ? L’enjeu est loin d’être anecdotique car on imagine bien que le patrimoine du couturier vedette de Chanel et Fendi pèse au bas mot plusieurs dizaines de millions d’euros.

« Elle a sa propre petite fortune, c’est une héritière », confiait déjà Karl Lagerfeld en 2015 sur le divan de Marc-Olivier Fogiel, au sujet de son félin, un sacré de Birmanie. Adoptée en 2011, elle a un bas de laine d’au moins trois millions d’euros, selon plusieurs sources, « grâce à quelques publicités, des produits à son effigie, sa ligne de maquillage ou même ses livres », rapporte L’Express. Interrogé par le site d’information, Frédéric Bicheron, avocat et professeur de droit privé à Paris-Est Créteil, explique que « Choupette ne bénéficie pas de l’aptitude à hériter » en droit français car les animaux, bien que reconnus comme « des êtres doués de sensibilité », ne sont pas dotés de la personnalité juridique.

Des menus sur mesure pour Choupette

Mais ce principe peut être contourné en confiant un « legs avec charge » à un héritier doté de la personnalité juridique. Il pourrait alors être obligé d’utiliser une partie de l’argent pour continuer à chouchouter Choupette. Car la chatte aux 180 000 followers sur Instagram, est habituée à un train de vie… luxueux. « Elle dîne à la table, avec des menus sur mesure, dort sur le lit du maître », rapporte Le Point. Karl Lagerfeld aurait même embauché deux dames de compagnie uniquement à son service. Au programme : « quatre brossages par jour, produits de beauté pour les yeux, séances régulières chez le pédicure-manucure… », poursuit Le Point.

Autres possibilités, Karl Lagerfeld avait peut-être prévu, soit de faire un legs à une association de protection des animaux qui pourrait prendre en charge Choupette , soit de créer une fondation avec pour mission de s’occuper de son animal de compagnie.

La solution la plus simple pour Choupette serait que Karl Lagerfeld, qui était Allemand, ait décidé de son vivant que son testament se voit appliquer la législation d’outre-Rhin. En effet, il est possible chez nos voisins de léguer sa fortune à son animal de compagnie.

Un cas de figure qui existe aussi aux Etats-Unis. Le Figaro rapporte cet exemple célèbre : La comtesse allemande Karlotta Liebenstein avait légué 328 millions d’euros à son berger allemand. Chez les peoples, l’animatrice de télé, Oprah Winfrey a aussi prévu de laisser 27 millions d’euros à ses cinq chiens. Et que dire du chimpanzé de Michael Jackson qui avait hérité de 2 millions de dollars et d’un manoir au décès du chanteur !

Actualité économique sur cbanque.com

Partager cet article