Le budget militaire de la Chine en hausse de 7 % pour la 2eme année consécutive

Mots-clefs : , , , , , , ,

Alors que le rapport annuel de l’Institut international pour les études stratégiques (IISS) avait indiqué récemment que la Chine mettait actuellement les bouchées doubles pour s’armer plus vite que les autres pays, Pékin vient d’annoncer une nette augmentation des dépenses militaires, pour la deuxième année consécutive.

Les dépenses chinoises de Défense vont augmenter « d’environ 7% » en 2017, a ainsi indiqué samedi en marge du Congrès National du Peuple qui se tient dans la capitale Mme Fu Ying, porte-parole de l’Assemblée nationale populaire (ANP), chambre d’enregistrement législative du régime communiste.

Une hausse similaire avait été enregistrée l’an dernier (7,6%) selon les données officielles, offrant au pays la deuxième place en terme de budget militaire mondial avec plus de 140 milliards d’euros. En quinze ans la Chine a multiplié ses dépenses militaires par 10, l’objectif étant notamment de rattraper son retard sur l’Occident.

Rentrant pour plus d’un tiers dans le montant global des dépenses du continent asiatique, la Chine s’est dotée d’un budget de la défense de 145 milliards de dollars en 2016. Si certes, celui des Etats-Unis figurent loin devant avec 604,5 milliards, il s’affiche comme nettement supérieur à celui de la Russie qui figure au 3eme rang au niveau mondial avec 58,9 milliards. Viennent ensuite l’Arabie Saoudite (56,9 milliards USD ), le Royaume-Uni (52,5 ) ou encore la France (47,2).

Si l’annonce a lieu tous les ans, début mars, à la veille de l’ouverture de la session annuelle du Parlement chinois, elle intervient cette année quelques jours après l’appel de Donald Trump à augmenter de près de 10% le budget de la défense américain, le premier au niveau mondial avec plus de 600 milliards de dollars.

“Nous devons avoir la capacité de défendre notre souveraineté et de nous prémunir contre les ingérences extérieures”, a tenu à souligner, à la veille du Congrès, la porte-parole du gouvernement, Fu Ying. Elle faisait ainsi allusion aux tensions nées sous l’administration Obama en mer de Chine méridionale. Laissant entendre que la balle se situait désormais dans le camp du gouvernement américain, Fu Ying  a ajouté que « le changement de la politique américaine aura un impact mondial et va certainement affecter ses relations avec la Chine”.

Interrogée par ailleurs sur la menace militaire que pourrait représenter la Chine, Mme Fu a rejeté toute critique en rappelant que si ces dix dernières années de nombreux conflits et de guerres avaient eu lieu, ils n’avaient pas été le fait de la Chine. Ajoutant : « la Chine n’a jamais nui à aucun pays ».

Sources : AFP, Reuters, IISS

Elisabeth Studer – 5 mars 2017 – www.leblogfinance.com

Le Blog Finance

Partager cet article