Le cours du café grand gagnant de l’année 2014

Mots-clefs : , , , , ,

Alors qu’une offre pléthorique aurait pu laisser craindre que les cours de l’arabica et du robusta ne s’effondrent en 2014, tel n’a pas été le cas !

Contrairement aux prévisions, le cours du café aura été le grand gagnant de l’année 2014, porté par la sécheresse qui a frappé le Brésil, premier producteur mondial. Les prix l’arabica et du robusta ont ainsi gagné respectivement 50% et 16% en 2014.

Grevé par une offre pléthorique en 2013, les prix auront grimpés à la faveur de la sécheresse exceptionnelle enregistrée au Brésil en janvier et février, laquelle a empêché le bon développement des fruits des caféiers.

Si certes, depuis mai dernier, le Brésil est de nouveau arrosé par les pluies annonciatrices d’une bonne récolte, et que le cours demeure impacté par la faiblesse du réal brésilien par rapport au dollar, la demande devrait continuer à être supérieure à l’offre en 2015. Situation propice à la montée des prix.

La Conab, agence du ministère Brésilien de l’agriculture, a récemment estimé la production d’arabica du Brésil pour 2014 à 45,3 millions de sacs (dont 32,2 millions de sacs d’arabica), en baisse de 7,7% ou de 3,8 millions de sacs par rapport à l’année précédente.

Certes, l’organisation internationale du café (ICO), se veut quant à elle plus optimiste, estimant qu »une partie du déficit du marché devrait être en partie couvert par le retour de la Colombie sur le marché et une meilleure gestion de l’épidémie de rouille en Amérique ».

En ce qui concerne le robusta, l’ICO note que des rapports mitigés sont parvenus du Vietnam tandis qu’une baisse de la production est attendue en Indonésie.

Les analystes d’Ecobank notent quant à eux que « les prix du robusta se sont renforcés grâce à une offre diminuée par l’amoncellement de stocks au Vietnam, premier exportateur de robusta », mécanisme mis en œuvre pour compenser par anticipation une baisse de production prévue la saison prochaine.

Sources : AFP, ICO, Conab

Elisabeth Studer – www.leblogfinance.com – 31 décembre 2014

A lire également :

Côte d’ivoire : partenariat historique avec Nestlé pour booster la production de café

Les cours du café plombés par les récoltes de Colombie … dans l’attente de la production du Brésil


Le Blog Finance

Partager cet article