Les banques en ligne laissées pour compte de la multi bancarisation

Mots-clefs : , , , , ,

La multi bancarisation gagne du terrain en France. 43% des foyers de l’Hexagone sont dorénavant clients de plusieurs banques, selon une étude du spécialiste du marketing multicanal Acxiom. En dépit de ce phénomène, les banques en ligne semblent avoir du mal à percer.

Les Français sont de moins en moins fidèles envers leur banque. Un peu moins de la moitié des sondés détient au moins deux comptes bancaires dans différents établissements bancaires, selon les données de l’enquête annuelle sur la consommation réalisée par le cabinet de conseil en marketing Acxiom. Parmi eux, une très large majorité est cliente dans deux établissements bancaires différents (80,9%), plus rarement dans trois (19,1%). Bémol de cette étude : elle porte sur les foyers français, ce qui multiplie mécaniquement le taux de multi bancarisation par rapport aux individus.

Davantage de « Very important Papys » et de « Masters »

Au sein des clients d’au moins deux établissements bancaires, l’étude fait ressortir une majorité de clients âgés de plus de 45 ans (68,4%). Les profils plutôt aisés, déclarant un revenu mensuel supérieur à 2.300 euros sont logiquement majoritaires chez les multi bancarisés possédant deux comptes (56,2%) et a fortiori trois (67,7%). En terme de patrimoine, 67,7% des foyers multi bancarisés déclarent détenir un bien immobilier, loin devant un contrat d’assurance vie (51,8%) ou un plan d’épargne logement (PEL). Cette segmentation permet de faire ressortir deux profils prépondérants : les « Very Important Papys », c’est-à-dire des retraités en couple avec un pouvoir économique très fort et les « Masters », des familles en quête d’activités diverses, qu’elles soient culturelles, de loisir ou de voyages.

Par ailleurs, il faut savoir que ce phénomène touche plus particulièrement les clients des banques sur Internet puisque 94% d’entre eux déclaraient être également clients d’une banque de réseau, selon une enquête du Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Credoc) pour Monabanq, parue en décembre 2010.

3% des foyers français détiennent un compte en ligne

Du côté des banques en ligne, l’étude observe un développement limité en tant que banque principale. Seules 3% des personnes interrogées sont clientes d’une banque à distance, un chiffre qui rejoint la part de marché de la banque en ligne estimée par Baudoin Choppin de Janvry, senior Manager Conseil banque de détail au sein du cabinet Deloitte. Cette progression demeure assez lente. En effet, deux millions de Français, soit 2 % du marché de la banque de détail, s’était déjà laissés séduire par une formule numérique en 2009, d’après une étude du Credoc réalisée en décembre 2009 pour Monabanq (filiale du Crédit mutuel CIC).

La clientèle des banques directes apparaît plutôt jeune (49,9% entre 25 et 44 ans), et aisée, la moitié d’entre eux déclarant un revenu supérieur à 3.000 euros par mois. Ils habitent principalement dans de grandes agglomérations et près d’un tiers résident en Ile-de-France (30,5%). Ces caractéristiques font apparaître là encore deux typologies particulières de clients pour Acxiom, qui distingue les « Golden City », des adultes citadins en couple, majoritairement franciliens et avides de consommation et les « Golden Family » c’est-à-dire des foyers détenant un pouvoir économique très élevé, très centrées autour de leur vie de famille.

L’étude a été réalisée auprès de 197.858 foyers français interrogés au mois de novembre 2012 sur Internet et par courrier.

Partager cet article