Les promesses écologiques des candidats à la présidentielle

Mots-clefs : , , ,

Savez-vous quels sont les objectifs écologiques des principaux candidats à la présidentielle et comment ils comptent y parvenir ?

 

Voici le mix énergétique de l’électricité produite en France en 2016 : 72 % nucléaire, 12 % hydraulique, 7 % gaz, 4 % éolien, 2 % solaire, 2 % bioénergies et 1 % charbon. Il en ressort que les énergies renouvelables représentent 20 % du total.

Les deux candidats de gauche proposent une sortie à terme du nucléaire

Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon proposent une électricité produite en France 100 % renouvelable en 2050, date à laquelle la France serait débarrassée de l’énergie nucléaire.

Jean-Luc Mélenchon entend lancer son projet via une dépense de 50 Mds d’€ dans la transition énergétique avec :

  • 25 Mds d’€ dans le développement des énergies renouvelables
  • 20 Mds d’€ dans l’isolation thermique
  • 5 Mds d’€ dans le ferroutage (transport de camions sur des trains)

Benoît Hamon se distingue de Jean-Luc Mélenchon avec une cible intermédiaire de 50 % d’électricité renouvelable en 2025.

Emmanuel Macron poursuivrait la politique actuelle de désengagement du nucléaire

Emmanuel Macron annonce une cible de 40 % d’électricité consommée renouvelable en 2030, ce qui correspond aux engagements de la loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV, publiée au Journal Officiel du 18 août 2015). A noter que cette cible n’est pas comparable aux programmes des candidats de gauche car Emmanuel Macron parle de consommation (Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon parlent de production).

Le candidat d’En Marche ! propose également une cible de 50 % d’électricité produite d’origine nucléaire à l’horizon 2025 (72 % aujourd’hui). Cet objectif est également issu de la LTECV.

Marine Le Pen et François Fillon veulent que le nucléaire conserve sa place

Le candidat des Républicains entend adopter une nouvelle loi de transition énergétique avec de nouveaux objectifs de mix. Au cœur du projet se trouvent la modernisation et le prolongement de la durée de vie du parc nucléaire.

Marine Le Pen donne également sa confiance au nucléaire. Elle annonce en revanche la fin des éoliennes, qu’elle juge néfastes (pollution visuelle, coût, effets sur la santé). Sur ce dernier point, elle est en désaccord total avec Emmanuel Macron qui entend doubler la capacité des éoliennes.

La finance pour tous

Partager cet article