Les raisons qui poussent les Français à prendre leur retraite

Mots-clefs : , , , , ,

Sur le même sujet

Entre juillet 2010 et juin 2011, 664.000 personnes ont liquide leur pension au régime général. En 2012, plus de 3.000 d’entre elles ont été interrogées sur les raisons de leur départ à la retraite mais aussi sur les conditions dans lesquelles elles ont pu arrêter leur activité. Voici les grandes tendances de cette enquête*.

Pourquoi ils ont quitté le monde du travail?

Plus de 3 retraités sur 4 sont partis à la retraite dès qu’ils en ont eu la possibilité.

67% des nouveaux retraités confient avoir arrêté leur activité professionnelle dès lors qu’ils avaient atteint leur taux plein.

58% ont pris la poudre d’escampette parce qu’ils avaient 60 ans, ce qu’ils considèrent comme un âge butoir.

60,2 ans: l’âge moyen « idéal » du départ à la retraite.

67% confient avoir cessé leur activité professionnelle afin de profiter de leur retraite le plus longtemps possible.

61% des nouveaux retraités précisent qu’un problème lié à leur dernier emploi aurait pesé sur leur décision. Ils étaient 66% lors de la même enquête réalisée en 2010.

4 retraités sur 10 révèlent avoir éprouvé de la lassitude lors de leurs dernières années professionnelles. Un sentiment qui a joué dans leur décision d’arrêter dès que possible.

39% avancent par ailleurs être partis à la retraite à cause de problèmes de santé.

Que répondent ceux qui ont joué les prolongations?

Près de trois nouveaux retraités sur quatre estiment que l’intérêt qu’ils portaient à leur activité les a incités à travailler plus longtemps que ce qu’ils auraient dû.

71% confient que l’envie de conserver leur salaire quelques années supplémentaires a pesé dans leur choix de jouer les prolongations.

36% ont affirmé qu’il ne souhaitait pas retarder leur départ à la retraite.

Les nouveaux retraités se sentent-ils bien informés?

Plus de 80 % ont le sentiment d’avoir été bien informés concernant leurs conditions de départs à la retraite.

79 % des nouveaux retraités ont mis les voiles avec leur taux plein. Ils étaient 85 % selon l’enquête de 2010.

Plus de la moitié ont le sentiment de n’avoir jamais entendu parler de la surcote et près de 40 % estiment « n’avoir jamais entendu parler de la décote et de la retraite progressive. »

42 % confient ne pas connaitre la durée qui aurait été nécessaire pour qu’ils puissent bénéficier d’une retraite à taux plein.

 Nicolas Richaud

* L’enquête a été réalisée conjointement par la Cnav (Caisse nationale d’assurance vieillesse), la Drees (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques), la Dss (Direction de la sécurité sociale) et le Cor (Conseil d’orientation des retraites). Voici les grandes tendances de cette enquête. Voir l’enquête complète.


Challenges.fr – Toute l’actualité de l’économie en temps réel

Partager cet article