L'euro-dollar de retour sur son support majeur

Mots-clefs : , , ,

L’objectif précédemment cité à 1,50-1,515, c’est à dire correspondant aux points hauts de novembre et décembre 2009, qui était en ligne de mire lors du débordement à la hausse de 1,4280-1,4330 a été pratiquement atteint le 4 mai à 1,494.

Par contre, la position de force des acheteurs décrite lors de notre dernière analyse hebdo sur la paire euro-dollar, non loin de ces niveaux pour juger de la puissance du mouvement à l’approche de l’objectif, aura été déjouée rapidement par le ton plus souple de la BCE qui a poussé une bonne part des cambistes à se réajuster à la hâte.

Le nouveau relèvement du taux directeur de 0,25 %, comme en avril, apparaît en effet depuis la dernière réunion des gouverneurs de la BCE beaucoup plus probable courant juillet et non plus courant juin comme le consensus l’anticipait antérieurement.

Un relèvement décalé ou reporté du taux directeur réduit d’autant le rendement de la devise pan-européenne, donc son attractivité, et par voie de conséquence l’un des arguments chocs qui était à la base de l’intensité du mouvement haussier jusqu’ici.

En revenant sur le support ascendant majeur de très long terme en place depuis 2001, le repli a pu être contenu. Les acheteurs n’ont cependant pas réussi la semaine dernière a reprendre les plus hauts de la semaine précédente vers 1,44.

La configuration devient délicate. La visibilité est très faible à défaut d’une clôture au-delà des tracés, c’est à dire aux au-delà de 1,4250-1,4275 au moins qui permettrait de relancer l’ascension vers 1,44-1,45.

La proximité de la moyenne mobile 200 semaines (bleue) et de la moyenne mobile 20 semaines (rouge) incite par ailleurs à la vigilance.

En cas d’enfoncement, de cette zone, soit sous 1,3950, une accentuation de la baisse apparaît probable en direction de 1,38-1,35.

BourseReflex.com : Suivez nos flux d'actualités – Analyse Forex

Partager cet article