L’Ukraine et le dollar font flamber le cours pétrole

Mots-clefs : , , , , ,

L’Ukraine et le dollar auront permis au prix du baril de s’envoler à New-York durant la journée de mardi, le cours gagnant plus de deux dollars.
Les investisseurs redoutent tout particulièrement que le regain de tensions qui voit actuellement le jour en Ukraine ne conduise certains gouvernements à établir de nouvelles sanctions contre la Russie, alors que cette dernière grignote chaque jour davantage des pans entiers du territoire ukrainien.
Or, de nouvelles mesures prises à l’encontre de Moscou pourraient conduire à l’isolement du pays, lequel n’en demeure pas moins l’un des plus gros importants producteurs de pétrole au niveau mondial et le principal fournisseur de gaz à l’Europe.
Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en mai aura ainsi grimpé de 2,12 dollars, s’échangeant à 102,56 dollars, niveau qui n’avait pas été atteint depuis le 7 mars dernier.

La faiblesse du dollar aura quant à elle accéléré la tendance, alors que le franchissement du seuil technique de 100 dollars demeure particulièrement surveillé. Précisons que le manque du vigueur du billet vert par rapport à d’autres monnaies favorise l’achat de matières premières dont le prix est libellé en dollar auprès des investisseurs munis d’autres devises.
Autre élément à prendre en compte : le marché anticipe une baisse de 1 million de barils, des réserves de brut stockées à Cushing, lesquelles servent de référence au WTI. Les investisseurs tablant parallèlement sur une baisse des stocks d’essence pour la septième semaine consécutive. Rappelons que le ministère américain de l’Energie (DoE) doit publier ses chiffres hebdomadaires sur les réserves de brut US mercredi dans la matinée.

Sources : AFP, ats
Elisabeth Studer – 08 avril 2014 – www.leblogfinance.com


Le Blog Finance

Partager cet article