Marché de l'immobilier: les derniers indicateurs ne sont pas bons

Mots-clefs : , , , , ,

L’année 2018 débute par un décrochage du marché immobilier. En effet, le nombre de compromis signés a chuté de 10,8% sur trois mois selon les chiffres du baromètre LPI-Se Loger. Il faut rappeler que l’année 2017 a été exceptionnelle avec près d’un million de logements anciens vendus.

Selon ce baromètre, deux raisons expliquent ce phénomène. Tout d’abord, « la remise en cause du PTZ sur les territoires où la demande est financièrement la plus fragile et la suppression des aides personnelles à l’accession ». Ensuite, plus anecdotique mais néanmoins impactant, à savoir le temps. « Les mois d’hiver sont rarement propices à la réalisation des projets immobiliers, les évènements climatiques récents ont bloqué le marché sur de nombreux territoires ».

Les taux vont retrouver leur vigueur

Un décrochage qui n’est pas réellement nouveau puisque le baromètre établit le constat que « depuis l’été 2017, le marché ancien perd de la vigueur. La hausse des prix érode la solvabilité de la demande depuis 2015 ».

Mais que va-t-il se passer dans les mois à venir? Selon MeilleursAgents, « 2018 pourrait voir les taux d’intérêt retrouver de la vigueur« . Le professionnel de l’estimation en ligne pense que les prix immobiliers poursuivront leur hausse dans les prochains mois. Entre la stabilité des taux et cette augmentation des prix, « le pouvoir d’achat des Français ne va pas progresser voire même légèrement se dégrader ».

Votre argent RSS – economie

Partager cet article