Maroc : un secteur pétrolier fort prometteur

Mots-clefs : , , , ,

Nouvelle ère du pétrole pour le Maroc ? Le 28 octobre dernier restera peut-être une journée gravée dans les mémoires au Royaume chérifien, deux annonces liées au secteur pétrolier démontrant s’il en était besoin le potentiel énergétique du pays.

La société pétrolière britannique Gulfsands Petroleum a en effet annoncé à cette date avoir entamé le forage de son premier puits d’exploration dans la région du Gharb au Maroc. Tandis que Cairn Energy, autre compagnie britannique du secteur déclarait parallèlement avoir entamé son programme de forage sur le bloc de Foum Draa au large du pays, dans lequel elle détient une part de 50%.

Selon Gulfsands Petroleum, le forage du puits dénommé AKR-1 devrait s’achever dans 28 jours. Le directeur exécutif de la société, Mahdi Sajjad, ajoutant qu’ « une étape importante » avait été ainsi « franchie grâce à une étroite collaboration avec l’Office national des hydrocarbures et des mines du Maroc (ONHYM)».

Une campagne sismique sise sur une superficie de 220 km2 dans la partie sud-ouest de la région du Gharb devrait être achevée prochainement. Les données devant servir dans les mois prochains pour délimiter les zones de forage de 8 autres puits d’exploration.

Pour rappel, Gulfsands Petroleum dispose de licences d’exploration couvrant 13 352 km2 dans le nord du Maroc.

S’agissant de Cairn Energy, cette dernière a lancé le forage d’un puits d’exploration d’une profondeur de 1500 mètres à environ 120 kilomètres au large des côtes marocaines.

Des opérations qui s’inscrivent dans le cadre d’un vaste programme d’explorations mené le long des côtes atlantique du Maroc, du Sénégal et de la Mauritanie.

Ce programme qui cible des ressources brutes pétrolières de plus de 4 milliards boe (baril d’équivalent pétrole) se déroulera notamment sur les blocs Foum Draa et Juby Maritime III au Maroc, North Fan au Sénégal et C19 en Mauritanie.

Quelques jours auparavant, c’est la la société pétrolière British Petroleum (BP) annonçait que la société KOSMOS ENERGY (KOSMOS) venait de finaliser la cession de parts d’intérêt dans les accords pétroliers Essaouira Offshore, Foum Assaka Offshore et Tarhazoute Offshore.

Lesquels blocs se situent à une profondeur d’eau de 3000 mètres et couvrent ensemble une superficie de 25 000 km2.

Sources : ONHYM, Ecofin

Elisabeth Studer – www.leblogfinance.com  – 31 octobre 2013


Le Blog Finance

Partager cet article