Migrants : le Maroc demande 60 M euros à l’Espagne pour s’équiper

Mots-clefs : , , , , , ,

Migrants : le Maroc demande  60 M euros à l’Espagne pour s’équiper

La crise des migrants ? Au final un marché florissant ? Voire même un véritable business ?  Si la crise migratoire semblait pouvoir profiter à quelques structures organisées sans état d’âmes, les gouvernements pourraient à leur tour en tirer profit. A moins que cela ne soit les grands groupes spécialisés dans l’armement et la sécurité.

Quoi qu’il en soit, le Maroc vient ainsi de demander 60 millions d’euros à l’Espagne pour freiner la vague de migrants qui déferle en Europe.

Selon la presse espagnole, Madrid a demandé à Rabat d’évaluer ses besoins pour contenir l’immigration irrégulière. Le royaume chérifien aurait répondu en des termes certes matériels mais également très financiers.

La somme de 60 millions d’euros a ainsi été évoquée. La requête a été adressée par la suite à l’Europe via l’intermédiaire de l’Espagne …. avec l’espoir que l’Union européenne règle la note au final.

Les autorités marocaines ont rédigé une longue liste détaillant le matériel nécessaire. Parmi lequel figurent des véhicules, des hélicoptères, des engins anti-émeute et des radars pour une valeur totale de 60 millions d’euros. De quoi satisfaire nombre sociétés de ce secteur, soit dit au passage … comme quoi les migrants peuvent être au final une véritable « aubaine » pourrait-on dire cyniquement.

Les autorités marocaines ont tenu parallèlement à mettre en avant leurs efforts déployés pour contenir l’immigration irrégulière.

Ces dernières semaines, plusieurs centaines de personnes ont réussi à atteindre les côtes espagnoles. La semaine dernière plus de 800 migrants africains ont forcé le passage frontalier dans l’enclave espagnole de Ceuta, au nord du Maroc. Avec Melilla, la ville est l’une des deux seules frontières terrestres entre l’Afrique et l’Union européenne.

Pénétrer au sein de ces deux enclaves constitue une des raraes possibiliéts pour les migrants de pouvoir déposer une demande d’asile auprès de l’Espagne. Ce passage massif n’est pas une première. En février 2017, plus de 850 Subsahariens avaient forcé le passage en quatre jours.

Presse marocaine, presse espagnole

Elisabeth Studer – 30 juillet 2018 – www.leblogfinance.com

A lire également :

L’Italie et l’UE s’accordent avec la Libye pour financer les camps de migrants et revenir exploiter son pétrole ?

Passeur en Méditerranée : un business très juteux


Le Blog Finance

Partager cet article