Moteurs Pratt & Whitney : objectifs de livraisons revus à la baisse, Airbus et Bombardier impactés

Mots-clefs : , , , , , , , , ,

Mauvaise nouvelle pour Airbus et Bombardier : Pratt & Whitney, la division moteurs d’avions du conglomérat United Technologies, a abaissé vendredi ses objectifs de livraison. Raisons invoquées : des problèmes de production. Or, ces moteurs sont destinés aux appareils A320neo d’Airbus et ceux de la série C du canadien Bombardier.

Lors d’une conférence en Californie, Greg Hayes, le directeur général d’UTX a ainsi indiqué que le groupe ne livrera plus que 150 moteurs d’avions de nouvelle génération FTF cette année, contre 200 prévus initialement. Il a par ailleurs ajouté que United Technologies menait actuellement des discussions avec les compagnies aériennes et les constructeurs aéronautiques en vue d’ajuster son calendrier.

« Les compagnies aériennes sont mécontentes parce qu’elles ne vont pas recevoir les moteurs promis. Nous sommes mécontents également parce que nous n’honorons pas notre parole », a déploré M. Hayes.

United Technologies a toutefois maintenu inchangée sa prévision d’une croissance organique du chiffre d’affaires de Pratt & Whitney de 10% annuelle jusqu’en 2020. reste que les investisseurs se sont montrés quant à eux moins enthousiasme, le titre perdant à Wall Street 2,54% à 100,10 dollars vendredi après cette annonce.

Les propos de Greg Hayes interviennent alors que les difficultés de Pratt & Whitney ont conduit il y a quelques jours Bombardier à retarder les livraisons de son programme d’avions Cseries, suite aux problèmes rencontrés sur le moteur PW1500G équipant les deux versions du CSeries (le CS100 et le CS300). Un report qui tombe mal pour l’avionneur canadien, alors que la phase industrielle vient enfin de débuter après une période de développement bien plus longue qu’attendue. L’avion ne sera livré cette année qu’à 7 exemplaires au lieu des 15 prévus initialement, selon les informations annoncées par Bombardier dans un communiqué publié le 6 septembre dernier.

« Nous travaillons très étroitement avec Pratt & Whitney pour régler rapidement cette question d’accélération de production de notre fournisseur et pour nous assurer que nous avons une solide base de fournisseurs afin de soutenir nos objectifs de croissance », expliquait alors dans le communiqué Fred Cromer, le président de la branche Avions commerciaux de Bombardier. Nous sommes très confiants en notre capacité de réaliser notre plan d’accélération de la production, incluant celle d’atteindre notre objectif de produire 90 à 120 avions par année d’ici 2020, avait-il ajouté.

Airbus a de son côté exprimé son impatience à différentes reprises, son A320neo – qui va peu à peu remplacer l’A320ceo – étant équipé du PW1100G. L’annulation par Qatar Airways de la livraison de son premier A320neo en juin dernier a cruellement démontré l’impact des difficultés rencontrées par Pratt & Whitney sur le programme stratégique du constructeur aéronautique.
Annoncé comme le premier client au lancement de l’A320neo, Qatar Airways avait finalement refusé la livraison prévue pour octobre 2015 en raison des problèmes constatés sur le moteur Pratt & Withney de la première version de l’appareil.

Fin mai, Airbus avait annoncé que les problèmes « de maturité » rencontrés sur l’A320neo seraient réglés d’ici l’été, expliquant que les moteurs Pratt & Whitney présentaient des problèmes de « temps de mise en route » et que l’un des ordinateurs de bord de l’appareil émettait des « messages d’erreur » inexpliqués. Mais à l’heure actuelle, une vingtaine d’appareils demeurent à l’arrêt sur le tarmac de l’usine de Toulouse, en attente de leurs moteurs.

Le risque que certaines compagnies se tournent vers l’autre concurrent, le Boeing 737MAX, n’est pas à écarter, comme l’a laissé entendre le patron de Qatar Airways.

Sources : AFP, Bombardier, Airbus

Elisabeth Studer – 17 septembre 2016 – www.leblogfinance.com

A lire également :

Boeing réfléchit à l’opportunité de développer un appareil Middle of Market

Nouvelle version du Boeing 737 à l’étude, pour concurrencer l’Airbus A320

Airbus : plainte contre X pour espionnage, l’Allemagne soupçonnée d’indulgence voire d’accointance avec la NSA

Forum Paix et Sécurité en Afrique : des liens intimes entre Airbus et ministère de la Défense

Le Blog Finance

Partager cet article