Nasdaq Composite : Un support clef est fragilisé

Mots-clefs : , , , ,

(BFM Bourse) – L’indice Nasdaq Composite aborde une partie de son parcours à fort enjeu – au sens de ce qu’il y a à perdre ou à gagner – sur le plan technique (voir plus bas), alors que l’interminable guerre commerciale sino-américaine, doublée d’une guerre technologique, use nerveusement les opérateurs de marché, au gré des humeurs de Donald Trump, qui alterne entre menaces brutales et petites phrases engageantes, sur son réseau social préféré…

A noter que l’affaire Huawei, qui porte le nom du géant chinois des télécoms, a une portée en réalité bien plus large: celle des transferts de technologies dans notre économie mondialisée. D’autres sociétés chinoises comme Hikvision ou Dahua, des fabricants de matériels de surveillance vidéo, pourraient aussi être mises à l’index.

Les opérateurs vont désormais que les délégations des deux superpuissances économiques parviennent à quelques avancées concrètes, en marge du G7 ce weekend à Biarritz.

Au chapitre macroéconomique hier, les investisseurs ont été déçus par les premières estimations des indicateurs d’activité PMI, qui ont fait échos aux chiffres européens… En première estimation pour le mois de mai, le PMI Services à fondu à 50.9, et le PMI industriel à 506, loin, très loin de leurs consensus respectifs, à 53.6 et 53.0. On notera tout de même que les indicateurs d’activité, dont les chiffres restent naturellement à affiner, demeurent toutefois en territoire vert, au-dessus de la barre des 50 points qui sépare par construction, une contraction d’une expansion du secteur considéré. Les enquêtes sont réalisées pour rappel auprès de directeurs des achats, ce qui leur confère par nature leur dimension d’indicateurs “baromètre” d’activité.

En revanche, aucun écart significatif à signaler du côté des inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage aux Etats-Unis pour la semaine du 13 au 19 mai, à un niveau toujours aussi insolent à proximité des 200 000 unités. Pour rappel, le marché de l’emploi est en pleine santé aux Etats-Unis, avec en particulier un taux de chômage au plus bas depuis un demi-siècle.

Pas de surprise concernant les commandes de biens durables, point d’orgue statistique de la journée pour les Etats-Unis. Hors équipements de transports, les commandes de biens durables ont tout simplement stagné en avril, après une progression de 0.3% en mars, sans écart significatif par rapport à la cible.

Les valeurs du secteur clef des semi-conducteurs, dont l’indice regorge, seront une nouvelle fois à suivre attentivement.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Dans une précédente analyse sur l’indice, nous relativisions, en trois points essentiels, la hausse de mardi 21/05. A court terme, le biais demeure baissier. La question est désormais de savoir si nous entrons dans une simple phase secondaire (jambe baissière) au sein du mouvement de fond puissamment haussier, ou bien si le retournement est bien plus durable. La structure de la bougie hebdomadaire sera essentielle.

Dans tous les cas, la situation de l’indice devient intéressante dans le sens où:

– une rupture des 7 570 points franche, avec validation par les données de clôture et les volumes viendrait nourrir davantage le directionnel baissier avec progression de la volatilité.

– à l’inverse, un rebond viendrait prolonger la dérive (assez volatile au demeurant) sous la moyenne mobile à 10 jours dans un petit triangle baissier.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons identifiés, notre opinion est neutre sur l’indice Nasdaq Composite à court terme.

On prendra soin de noter qu’un franchissement des 7946.00 points raviverait la tension à l’achat. Tandis qu’une rupture des 7570.00 points relancerait la pression vendeuse.

GRAPHIQUE EN DONNEES QUOTIDIENNES

Nasdaq Composite : Un support clef est fragilisé (©ProRealTime.com)

©2019 BFM Bourse

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article