Nice, Roissy, Bordeaux, Marseille… Les chauffeurs VTC en grève

Mots-clefs : , , , , ,

Des chauffeurs VTC commençaient à se rassembler peu après 08H00 aux abords de l’aéroport de Roissy, tandis qu’un barrage filtrant était en place à l’aéroport de Nice, a appris l’AFP auprès du collectif de grévistes qui réclame l’instauration d’un tarif minimum. “Toutes les entrées de l’aéroport sont bloquées” à Nice par “une centaine” de personnes, a indiqué Mimoun Zarioh, représentant de “l’Union des VTC”, essentiellement composée de chauffeurs CFDT.

Les manifestants “laissent passer les particuliers et les taxis, mais pas les VTC”, a-t-il ajouté. “On fait de la sensibilisation” autour de la tarification minimale, réclamée à l’État depuis des mois, a-t-il dit. Le collectif de chauffeurs veut pousser l’État à instaurer une “tarification minimum” net pour le chauffeur comprenant un plancher de 12 euros la course, 2 euros la prise en charge, 1,50 euro le kilomètre et 0,50 euro la minute.

“Opération de tractage”

En région parisienne, “une cinquantaine de chauffeurs” étaient garés vers 08H15 à la station Total jouxtant l’aéroport Roissy Charles-de-Gaulle, pour une “opération de tractage”, a dit à l’AFP Patrick Rossi, autre membre du collectif. “On va mettre un barrage filtrant en place”, dans le sens Roissy-Paris, avant de partir en cortège vers Bercy dans la matinée, puis vers le ministère des Transports où une délégation espère être reçue, a-t-il précisé.

La ministre des Transports, Élisabeth Borne, a annoncé début décembre le lancement imminent d’une mission de réflexion abordant notamment la question de “la mise en place d’une tarification minimale”. Les grévistes estiment cependant que les travaux n’avancent pas et exigent son application rapide. Des rassemblements sont aussi prévus à partir de 10H00 devant les gares de Bordeaux et Marseille.

(avec AFP)

Challenges en temps réel : Entreprise

Partager cet article