Nice, Roissy, Bordeaux, Marseille… Les chauffeurs VTC en grève

Mots-clefs : , , , , ,

Des chauffeurs VTC commençaient à se rassembler peu après 08H00 aux abords de l’aéroport de Roissy, tandis qu’un barrage filtrant était en place à l’aéroport de Nice, a appris l’AFP auprès du collectif de grévistes qui réclame l’instauration d’un tarif minimum. « Toutes les entrées de l’aéroport sont bloquées » à Nice par « une centaine » de personnes, a indiqué Mimoun Zarioh, représentant de « l’Union des VTC », essentiellement composée de chauffeurs CFDT.

Les manifestants « laissent passer les particuliers et les taxis, mais pas les VTC », a-t-il ajouté. « On fait de la sensibilisation » autour de la tarification minimale, réclamée à l’État depuis des mois, a-t-il dit. Le collectif de chauffeurs veut pousser l’État à instaurer une « tarification minimum » net pour le chauffeur comprenant un plancher de 12 euros la course, 2 euros la prise en charge, 1,50 euro le kilomètre et 0,50 euro la minute.

« Opération de tractage »

En région parisienne, « une cinquantaine de chauffeurs » étaient garés vers 08H15 à la station Total jouxtant l’aéroport Roissy Charles-de-Gaulle, pour une « opération de tractage », a dit à l’AFP Patrick Rossi, autre membre du collectif. « On va mettre un barrage filtrant en place », dans le sens Roissy-Paris, avant de partir en cortège vers Bercy dans la matinée, puis vers le ministère des Transports où une délégation espère être reçue, a-t-il précisé.

La ministre des Transports, Élisabeth Borne, a annoncé début décembre le lancement imminent d’une mission de réflexion abordant notamment la question de « la mise en place d’une tarification minimale ». Les grévistes estiment cependant que les travaux n’avancent pas et exigent son application rapide. Des rassemblements sont aussi prévus à partir de 10H00 devant les gares de Bordeaux et Marseille.

(avec AFP)

Challenges en temps réel : Entreprise

Partager cet article