Nissan au capital de Mitsubishi en plein scandale des tests de performance ?

Mots-clefs : , , , , , ,

Conséquence parmi d’autres du scandale des tests de performance de Mitsubishi ? Alors que ce dernier doit faire face à des difficultés croissantes impactant son partenaire Nissan, le quotidien économique Nikkei indique mercredi que Nissan négocie son entrée au capital de Mitsubishi, dont il pourrait prendre 30%.

Selon le journal, les discussions auraient atteint leur phase finale et le conseil d’administration de chacun des deux groupes pourrait se réunir jeudi. Dans le cadre de cette opération, Mitsubishi pourrait procéder à une augmentation de capital réservée à Nissan. Le cas échéant, Nissan deviendrait le premier actionnaire de Mitsubishi, devant Mitsubishi Heavy Industries.

Citant la chaîne de télévision nippone NHK, l’agence Bloomberg  a rapporté quant à elle que Nissan pourrait investir plus de 200 milliards de yens (1,6 milliard d’euros) dans Mitsubishi.

Pour rappel, la valeur boursière de Mitsubishi Motor a chuté de plus de 40% depuis le 20 avril, date à laquelle le groupe a avoué avoir manipulé des tests de consommation de carburant après que Nissan ait découvert des écarts entre les chiffres fournis et ceux constatés, demandant à la suite à Mitsubishi de revoir ses valeurs. Mitsubishi a alors décidé d’arrêter la production et les ventes des modèles en cause, Nissan faisant de même. Ce dernier avait alors assuré ne pas envisager de revoir sa collaboration avec Mitsubishi.

A l’heure actuelle, le groupe n’a pu donner de chiffres que pour les mini-véhicules fabriqués depuis 2013, à savoir 625 000 au total, dont 468 000 produites pour son compatriote et partenaire Nissan (Dayz et Dayz Roox).  Ce dernier a d’ores et déjà indiqué qu’il avait l’intention de faire payer à Mitsubishi les dommages et intérêts qu’il entend verser aux automobilistes lésés.

Sources : Nikkei, Bloomberg

Elisabeth Studer – 11 mai 2016 – www.leblogfinance.com 


Le Blog Finance

Partager cet article