Pas d'écotaxe, mais Borne veut faire payer les poids lourds

Mots-clefs : , , , , , , ,

Une contribution des poids lourds au financement des infrastructures de transports va être étudiée dans le cadre des Assises de la mobilité, a indiqué mardi à la presse la ministre des Transports, Elisabeth Borne, qui refuse le retour d’une écotaxe.

« C’est clairement une réflexion qui va être menée dans le cadre des Assises. Et, je le dis parce que je sais que c’est un sujet assez réactif pour nos amis du transport routier, évidemment ils seront associés à cette réflexion, il faut qu’on trouve ensemble la bonne façon de les faire contribuer », a précisé la ministre à la presse, en marge du lancement des Assises de la mobilité.

Elisabeth Borne a précisé « avoir dit clairement que nous n’allions pas remettre en place une écotaxe, on est un certain nombre à avoir en tête que ça ne s’est pas bien passé, ça n’avait pas bien été compris ».

« Et en même temps, je crois aussi que tout le monde peut s’étonner de voir (…) des files de poids lourds qui traversent le pays, qui du coup génèrent un besoin d’infrastructures, posent aussi des problèmes de sécurité routière et qui, aujourd’hui, parce qu’ils font le plein chez nos voisins, ne participent pas du tout au financement des infrastructures », a-t-elle ajouté.

Interrogée sur la possibilité d’une nouvelle écotaxe, dispositif abandonné par le précédent gouvernement, la ministre avait répondu, dans une interview au Journal du Dimanche : « il faut réfléchir à des ressources nouvelles comme, par exemple, trouver une façon de faire payer les poids lourds qui transitent par notre réseau sans participer à son financement ».

Le sujet avait été remis sur la table début juillet, lorsqu’Elisabeth Borne avait déjà jugé nécessaire de « réfléchir à une façon de faire payer (les) poids lourds ».

Actualité économique sur cbanque.com

Partager cet article