Perturbations à prévoir à la gare Paris-Nord ce samedi

Mots-clefs : , , , ,

La SNCF va progressivement fermer la Gare du Nord à Paris tout au long de la journée de samedi 20 octobre, interrompant totalement dans la soirée la circulation des trains de banlieue et RER dans une bonne partie de la région parisienne. 

Suspensions de circulation étalées

Les suspensions de circulation seront étalées tout au long de la journée et la gare sera complètement fermée à 20H30, afin de permettre l’installation d’une « tour de contrôle » pilotant les postes d’aiguillage de la zone. La circulation des trains doit reprendre à 05H00 dimanche matin. Celle des trains régionaux restera cependant allégée pendant quelques jours, selon la SNCF.

Dans le détail, le RER B sera interrompu toute la journée entre Châtelet-Les Halles et Le Bourget, puis à partir de 19H00 sur la partie nord de la ligne de Châtelet-Les Halles à l’aéroport de Roissy et Mitry-Claye. Le RER D sera interrompu jusqu’à 20H30 entre Gare de Lyon, Châtelet-Les Halles et Gare du Nord, puis à partir de 20H30 entre Gare de Lyon et Creil. Aucun train de la ligne H du Transilien ne circulera jusqu’à 20H30 de Gare du Nord à Saint-Denis, puis à partir de 20H30 jusqu’à Ermont-Eaubonne et Sarcelles-Saint-Brice. Sur la ligne K, il n’y aura pas de train jusqu’à 19H00 de Gare du Nord à Mitry-Claye, puis le soir jusqu’à Crépy-en-Valois.

Une « tour de contrôle » à 125 millions d’euros

Des cars de remplacement seront mis en place ici et là, mais les temps de parcours seront fortement allongés. « Nous vous conseillons de reporter vos déplacements dans la mesure du possible », indique la SNCF. Quant aux grandes lignes, le trafic sera également interrompu à partir de 20H30, mais aucun train circulant normalement à ces heures n’a été ouvert à la vente, selon la SNCF.

La nouvelle « tour de contrôle » de Saint-Denis doit permettre de télécommander les 13 postes d’aiguillage qui supervisent les 1.300 trains du quotidien convergeant tous les jours vers la Gare du Nord, qui représentent 10% du trafic ferroviaire français. La mise en service de ce nouvel équipement doit en particulier faciliter le traitement rapide des incidents de circulation.

Sa création a nécessité quatre ans d’études et quatre ans de travaux, et coûté 125 millions d’euros. Les 300 agents mobilisés auront seulement dix-neuf heures pour réaliser la « bascule » sur le nouveau système, une opération préparée depuis deux ans. Jusqu’à 18H00, ils changeront 111 signaux, adapteront 154 aiguillages, remplaceront 3.000 plaques de signalisation, modifieront des milliers de câbles… Puis de 18H00 à 04H30 dimanche, ils testeront la nouvelle signalisation, en faisant circuler des trains vides, avant la reprise du trafic.

(Avec AFP)

Challenges en temps réel : Entreprise

Partager cet article