Plus de 1.000 milliards de capitalisation évaporés pour les GAFAM

Mots-clefs : , , , , , ,

(BFM Bourse) – Les 5 géants américains de la tech (Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft) ont vu leur capitalisations cumulées diminuer de 1.120 milliards de dollars depuis leurs plus-hauts respectifs.

Le plongeon ne semble pas vouloir s’arrêter pour les GAFAM en Bourse depuis quelques mois. Chahutés par des marchés baissiers comme rarement, les géants de la Silicon Valley poursuivent leur chute entamée à la fin de l’été 2018 pour certains, au début du mois d’octobre pour d’autres.

Entre le 3 octobre -date du plus haut historique d’Apple- et le 20 novembre, les pertes cumulées des GAFAM atteignaient plus de 600 milliards de dollars et des valeurs comme Amazon et Apple se retrouvaient alors en « bear market » après avoir longtemps été les moteurs de l’un des « bull market » les plus longs de l’histoire de la cote new-yorkaise. Depuis, cela ne s’est pas vraiment arrangé pour les cinq mastodontes de la tech.

900 milliards de pertes depuis le 3 octobre

Entre son plus haut historique et la clôture du jeudi 20 décembre à Wall Street, la capitalisation d’Apple a fondu de 364 milliards de dollars, près de trois fois la plus grosse valorisation boursière de la place parisienne (LVMH, avec 126 milliards d’euros). Dans le même temps, celles d’Amazon (-238 milliards de dollars), Alphabet (-121 milliards pour la maison-mère de Google), Microsoft (-104,9 milliards) et Facebook (-70 milliards) reculaient également très nettement. Au total, les cinq géants de la Silicon Valley ont abandonné, en deux mois et demi, 900 milliards de dollars de capitalisation.

Le recul le plus prononcé, sur cette période, est à mettre à l’actif de la firme de Cupertino qui a perdu 32,8% de sa valeur, suivie par l’entreprise fondée par Jeff Bezos (-25,2%), celle de Mark Zuckerberg (-17,9%) complétant le podium. Les deux mastodontes qui s’en sortent le mieux sont donc Alphabet (-15,5%) et surtout Microsoft, qui accuse une perte de « seulement » 11,9%.

Microsoft redevient la plus grosse capitalisation mondiale

Ce recul limité permet à l’entreprise créée et longtemps dirigée par par Bill Gates de doubler Apple et Amazon en termes de capitalisation boursière, alors que Microsoft était encore loin derrière début octobre (à 884 milliards de dollars contre respectivement 1.100 et 945 milliards). La longue hégémonie du groupe fondé par Steve Jobs touche donc à sa fin. Après être resté au sommet du palmarès depuis 2010, Apple subit de plein fouet l’arrivée à maturité du marché des smartphones et les craintes d’un ralentissement de la croissance chinoise. De son côté, Microsoft tire parti du recentrage de ses activités vers le cloud tandis qu’Amazon a récemment publié des résultats plutôt décevants et se retrouve chahutée par les perspectives de fléchissement de l’économie mondiale.

À la clôture du 20 décembre, à Wall Street, l’avance de Microsoft sur ses deux plus proches concurrents était somme toute confortable puisque l’entreprise dirigée depuis févier 2014 par Satya Nadella valait 779 milliards de dollars quand Apple n’était plus capitalisée « que » 746 milliards et Amazon, 707 milliards.

Depuis leur récent plus haut, 1,1 trillion de dollars de capitalisation sont partis en fumée

1.129 milliards de dollars, c’est le montant des pertes cumulées par les 5 groupes en Bourse depuis leur plus haut récent respectif. Car si Apple et Microsoft ont touché leur plus haut historique le 3 octobre dernier, ce n’est pas le cas des trois autres. L’action Facebook a atteint ce sommet le 25 juillet dernier, à 217,5 dollars, et son recul s’élève à 38,7% depuis (-197,3 milliards de capitalisation). Le lendemain, c’était au tour d’Alphabet de toucher son pic, à 1285,5 dollars le titre, soit un repli de 20,4% et une diminution de la valorisation très légèrement inférieure à 170 milliards de dollars. Enfin, Amazon avait été la deuxième entreprise de l’histoire -après Apple- à franchir (tout juste) le seuil des 1.000 milliards de capitalisation, le 4 octobre dernier. Depuis lors, le titre a cédé 28,8% de sa valeur et l’entreprise a perdu ainsi 295 milliards de capitalisation.

Quentin Soubranne – ©2018 BFM Bourse

Votre avis

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article