Position longue pour la paire EUR/AUD – acheter le support, vendre la résistance

Mots-clefs : , , , , , , , ,

Essayer de faire des prévisions une année à l’avance, notamment d’un point de vue macroéconomique, peut s’avérer difficile et peut-être désastreux. Si vous aviez dit l’année passée que 2016 verra le Royaume-Uni décider de quitter l’Europe après le référendum du Brexit et l’élection de Donald Trump au poste le plus élevé des États-Unis, vous auriez probablement eu beaucoup de peine à trouver quelqu’un qui vous croit véritablement.

L’année prochaine pourrait être autant ou peut-être même plus volatile que 2016 ; notamment pour l’Europe d’autant plus que nous entrons dans des cycles d’élection dans des régions clés que sont la France et l’Allemagne. Tout ceci ajouté à la crise continue qui sévit dans le secteur banquier d’Italie et de grands points d’interrogation demeurent pour l’Europe l’année prochaine.

Mais ce que nous savons c’est que la BCE est effectivement en train de rétrécir l’assouplissement quantitatif en réduisant les achats après mars et la banque pourrait ne pas disposer d’assez de munitions pour un autre tour. Un autre point intéressant est le fait que l’euro a traversé des moments difficiles en chutant à l’approche de la figure de parité très surveillée sur le dollar américain. Lorsque la BCE a annoncé pour la première fois l’assouplissement quantitatif en juillet 2014, la paire EUR/USD a baissé jusqu’à atteindre 1,0462. Mais après le début effectif de l’assouplissement quantitatif en mars 2015, la paire EUR/USD s’est maintenue sur le support au-dessus de cet ancien niveau bas. Il a fallu que la Réserve fédérale accentue son degré de « hawkish » pour 2017 pour que la paire EUR/USD effectue finalement une cassure en-dessous de ce support.

Cependant, très peu de devises sont aussi fortes que le dollar américain avec le contexte postélectoral. Au lieu de chercher à acheter le support sur l’euro par rapport au dollar, qui pourrait probablement continuer à se raffermir les mois à venir, les positions longues sur l’euro pourraient être orientées vers le dollar australien. En effet, l’Australie peut encore réduire ses taux, une nouvelle personne, en la personne de Phillip Lowe, a été portée à la tête de la Banque centrale et elle peut subir une plus grande pression (ou faiblesse) émanant de la Chine.

Toutefois, ce qui rend attirante la configuration de positions longues est le rapport risque-rendement sur le graphique mensuel. Après avoir établi un nouveau sommet en août l’année dernière à 1,6586, la paire a passé une grande partie du temps depuis lors dans une sorte de congestion. Les trois derniers mois ont été marqués par l’apparition du support au retracement de Fibonacci à 50 % du dernier mouvement majeur, allant de la baisse d’août à ce sommet de 2015.

Les stops sur la position peuvent être fixés à 1,3400, ce qui pourrait ramener le niveau en-dessous du retracement à 61,8 % du tout dernier mouvement majeur. Les cibles vers le haut peuvent être recherchées à 1,4683 (pour ajuster l’arrêt au seuil de rentabilité), 1,5000 (important niveau psychologique), 1,5273 (niveau de Fibonacci à long terme), 1,5500 (oscillation précédente de l’action), 1,6000 (important niveau psychologique) et 1,6405 (autre niveau de Fibonacci à long terme + proche du sommet en huit ans).

Position longue pour la paire EUR/AUD – acheter le support, vendre la résistance

Graphique préparé par James Stanley

Nous avons mené une étude complète afin d’identifier les caractéristiques des traders à succès et nous les avons compilés dans un dossier de 26 pages nommé les caractéristiques des traders à succès. Apprenez les 3 caractéristiques principales des traders à succès ICI.

DailyFX.fr fournit des analyses techniques et fondamentales sur le forex, les indices et matières premières.

DailyFX – Technique

Partager cet article