Pour leur retraite, les Français préfèrent disposer d'un capital plutôt que d'une rente

Mots-clefs : , , , , , , , , , ,

Lorsqu’ils mettent de l’argent de côté pour leur retraite, les Français privilégient des produits permettant de disposer à terme de l’intégralité du capital plutôt que d’une rente. C’est ce qui ressort d’une enquête réalisée par l’institut de sondage Audirep pour Amundi et Natixis, auprès de plus de 130.000 salariés.

L’étude a demandé aux répondants de choisir entre deux options le jour où ils partent à la retraite, par exemple à 64 ans, après avoir cumulé une épargne retraite de 100.000 euros pendant tout ou partie de leur vie active. Soit ils disposent de la totalité de leur capital pour l’utiliser librement avec la possibilité de faire des retraits à tout moment, soit ils bénéficient d’une rente viagère de 325 euros par mois (hors revalorisation) jusqu’à leur décès.

Et le résultat est sans appel. Parmi les salariés-épargnants interrogés, 77% préfèrent disposer de ces 100.000 euros, tandis que 7% optent pour le versement d’une rente mensuelle et 16% n’ont pas de préférence.

Assurance-vie, Perco et immobilier en tête

L’étude révèle aussi que 48% des sondés souhaitent pouvoir continuer à faire fructifier leur épargne retraite tout en ayant le choix de puiser dedans à tout moment. Et si moins d’un épargnant sur deux souhaite garder la possibilité de sortir du produit d’épargne avant l’âge de la retraite en cas de besoin (chômage prolongé, invalidité, incapacité), 84% d’entre eux espèrent transmettre leur épargne retraite accumulée à leurs héritiers.

Par ailleurs, l’assurance-vie, le Perco et l’investissement immobilier demeurent dans « le trio de tête des solutions d’épargne préférées des Français », pour respectivement 86%, 82% et 76%, précisent Amundi et Natixis. Les livrets bancaires recueillent les faveurs de 65% des personnes interrogées, devant le Perp (un répondant sur deux), le PERE (33%) et le Madelin (31%).

« Les épargnants sont attachés à la flexibilité et à la liberté », souligne Christophe Eglizeau, directeur général de Natixis Interépargne. « Cette étude met clairement en évidence l’importance de proposer des solutions retraite souples, de moyen long-terme, transmissibles et permettant une sortie en capital en une ou plusieurs fois au gré des choix du client », ajoute Xavier Collot, directeur épargne salariale et retraite d’Amundi.

Votre argent RSS – economie

Partager cet article