Pourquoi, depuis 10 ans, les plombiers ont plus augmenté leurs tarifs que les peintres

Mots-clefs : , , , , , , ,

La forte reprise du marché de l’immobilier l’an dernier a entraîné dans son sillage le secteur… des travaux. La multiplication des transactions a en effet logiquement boosté le marché du bricolage, qui a progressé de 1,9% en 2017 selon les chiffres d’Unibal (industriels du secteur) et de la FMB (Fédération des magasins de bricolage). Et face à cette demande plus importante, les prix des artisans et des professionnels du bâtiment ont eu tendance à gonfler.

L’indice des prix des travaux d’entretien-amélioration dans les bâtiments résidentiels, qui mesure l’évolution des prix hors TVA pratiqués par les entreprises de la construction (y compris les entreprises artisanales), a ainsi progressé de 1,2% en un an, selon les données publiées par l’Insee ce jeudi.

Sur dix ans, la hausse atteint même 12%. Certes, de 2008 à 2010, l’indice des prix à la consommation a évolué sensiblement de la même façon (+12,3%). Mais cette moyenne cache de très fortes disparités. Les tarifs pour réaliser certains travaux ont augmenté beaucoup plus rapidement que l’inflation au cours de la dernière décennie, quand les prix affichés pour d’autres ont à peine changé.

Des prix en hausse de 20% en plomberie

Les tarifs affichés en plomberie, installation de chauffage et d’air conditionné affichent ainsi la plus forte hausse, avec des prix ayant augmenté de 20,1% depuis 2008. Une hausse qui s’explique notamment par le manque de main d’œuvre qualifiée dans ce domaine. Les travaux de menuiserie sont aussi en forte progression (+16,3% en dix ans), poussés ces derniers mois par l’augmentation des prix des matières premières comme le bois, le PVC et l’aluminium.

D’autres travaux, comme ceux liés à l’installation électrique (+12,5%) ou à la couverture des bâtiments (+13,2%) ont peu ou prou suivi l’évolution de l’inflation. En revanche, la facture en peinture et vitrerie n’a pratiquement pas bougé en une décennie (+2,6%). De même, les travaux de plâtrerie (+7,3% de 2008 à 2018) et ceux concernant les revêtements des sols et des murs (+7,9%) ont connu des évolutions de prix très raisonnables. A garder en tête la prochaine fois que vous vous plaindrez du devis trop élevé de votre artisan.

Votre argent RSS – economie

Partager cet article