Prêt immobilier : des taux figés et toujours au plus bas

Mots-clefs : , , , , ,

Au cœur de l’été, les taux restent parfaitement stables selon les courtiers en crédit immobilier. Et ils devraient se maintenir au plus bas pendant encore quelques mois.

Toujours pas de coup de chaud sur les taux ! Les baromètres établis par les courtiers, sur la base des barèmes communiqués par les banques, sont quasi identiques à ceux du début juillet. Et se maintiennent donc proches de leur plus bas niveau historique, enregistré à la fin de l’année 2016.

Environ 1,60% pour un prêt sur 20 ans

Le réseau Vousfinancer annonce ainsi des taux moyens de 1,30% sur 15 ans, 1,50% sur 20 ans et de 1,70% sur 25 ans dans un communiqué diffusé le 2 août. Comme chaque mois, les moyennes diffèrent légèrement d’une enseigne à une autre, le taux fixe moyen sur 20 ans étant ainsi estimé à 1,65% chez Empruntis ou à 1,60% chez Meilleurtaux. Si les estimations divergent, de façon marginale, un constat est unanimement partagé : pas d’évolution notable des taux moyens au cœur de l’été.

Autre constat consensuel : plusieurs établissements en quête d’emprunteurs seraient disposés à réaliser des « décotes » significatives. Autrement dit : en négociant, il est possible d’obtenir des taux bien inférieurs aux moyenne, de l’ordre de « 0,60% de baisse » selon Sandrine Allonier, porte-parole de Vousfinancer. Une affirmation confirmée par Credixia : ce réseau de courtage évoque des « décotes jusqu’à -0,65% » pour des emprunteurs investissant en Ile-de-France, disposant d’un apport personnel et aux revenus confortables (plus de 4 000 euros par mois pour un célibataire).

Credixia livre au passage un conseil pratique pour les acheteurs présentant un dossier de crédit en cette période estivale : « négocier un délai supplémentaire en prorogeant leurs conditions suspensives d’au moins 15 jours », en plus du délai de 45 jours traditionnellement prévu dans les conditions d’achat.

Pas de rebond à l’horizon

Le calme estival a de grandes chances de se prolonger à la rentrée à en croire les différents réseaux de courtage. « Les dernières déclarations de la Banque centrale européenne ne laissent pas présager de relèvement des taux [directeurs, NDLR] avant la seconde partie de 2019 », relève Alban Lacondemine, président fondateur d’Emprunt Direct, tout en soulignant que l’arrêt annoncé du programme de rachats d’actifs de la BCE, fin 2018, laisse planer un doute sur l’évolution des marchés en 2019. Sandrine Allonier évoque elle aussi de « nombreuses incertitudes » pour 2019 mais, d’ici là, « nous n’anticipons pas de remontée des taux de crédit immobilier ». Pour l’heure, l’horizon reste dégagé pour les emprunteurs.

Voir par ailleurs le baromètre des taux immobiliers du mois d’août

Actualité économique sur cbanque.com

Partager cet article